Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Tous les communiqués et informations liées au Covid-19

Tous les communiqués et informations liées au Covid-19

Comment se faire vacciner ? Quand ?  Pourquoi ?

 

Afin de clarifier les choses, les services du Gouverneur ont créé un site reprenant d'une part, les informations concernant la vaccination en général et les procédures officielles et d'autre part, chaque centre de vaccination y est présenté spécifiquement avec les informations les plus pratiques possibles.

Le lien vers ce site Internet est https://view.genial.ly/6044c6605641fc0d99e87f21

Le site Internet www.jemevaccine.be reprend des informations plus complètes au niveau de la vaccination en tant que telle.

Une FAQ a été mise à jour par l'AVIQ.  Cette FAQ reprend toutes les questions fréquemment posées ainsi qu'une réponse claire pour chacune.

Le lien vers la FAQ est le suivant : https://covid.aviq.be/fr/faq-vaccination

Quand et comment se faire tester ? 

Les règles de testing :

  

 

Foire aux questions - mesures FEDERALES

Un document reprenant toutes ces mesures FEDERALES et toutes les questions y afférentes est disponible

Cliquez sur ce lien pour consulter l'ensemble des questions : pdf FAQ Fédérale

Foire aux questions - mesures REGIONALES

En plus ou en remplacement de certaines mesures fédérales, des mesures régionales sont d'application

Un document reprenant toutes les mesures REGIONALES et toutes les questions y afférentes est disponible

Cliquez sur ce lien pour consulter l'ensemble des questions : pdf FAQ Région wallonne

 

Vous souhaitez organiser un évènement ?

Certains protocoles sont à respecter.  Retrouvez toutes les infos en suivant ce lien : pdf FAQ évènements

 

Le Covid Safe Ticket

Afin de protéger la santé de la population en limitant au maximum la circulation du virus et de ses variants contaminants, le Covid Safe Ticket est obligatoire dans certaines circonstances...

Oui mais le Covid Safe Ticket, c'est quoi ?  Comment l'obtenir ?

Retrouvez les réponses à toutes les questions que vous pouvez vous poser à ce sujet en cliquant sur le lien suivant : https://covid.aviq.be/fr/covidsafeticket.

 

Le Certificat Covid (CovidSafeBE)

Le certificat numérique européen covid, a pour but d'aider les voyageurs à franchir plus aisément les frontières européennes. Les Belges qui disposent de ce certificat covid numérique peuvent donc voyager librement sur le territoire des États membres de l’Union européenne. Chaque pays de destination est toutefois libre d'y ajouter d'autres conditions, qui peuvent être vérifiées depuis l’application Re-OPEN EU (ou via le portail des Affaires étrangères pour le reste du Monde).

Quelle différence entre les 2 ?

Le Covid Safe Ticket sert, lui, depuis le 13 août, à accéder aux événements qui accueillent plus de 5.000 personnes. Les règles ont néanmoins été adaptées, son utilisation ayant été étendue à d'autres lieux (secteur horeca, discothèques, maisons de repos, hôpitaux, etc.).

Le certificat covid belge (CovidSafeBE), permet de voyager librement et en toute sécurité dans toute l’Union européenne.

Le CovidSafeBE comprend trois types de certificat :

  • Certificat de vaccination contre le covid-19 (valable un an à partir de la date de vaccination complète). Attention, il y a un délai entre la vaccination en tant que telle et le moment où on est protégé contre le virus grâce à cette vaccination. Ainsi, avec le Johnson et Johnson (qui se donne en une dose), il faut attendre quatre semaines après la piqûre pour obtenir le certificat. Pour les autres vaccins (Pfizer, Moderna, AstraZeneca), le délai varie.
  • Certificat de test PCR (qui montre que vous avez été testé négatif, avec une durée de validité de 72 heures à compter de la réalisation du test)
  • Certificat de rétablissement (qui prouve une guérison du Covid-19 depuis au moins 11 jours après un dépistage positif et est valable 180 jours à compter de la date de réalisation du test)

Comment obtenir et utiliser le certificat CovidSafeBE ?

Sur son smartphone

L'application CovidsafeBE fonctionne sur les smartphones à partir de la version Android 5 et sur les appareils iPhone 5s ou plus récents (avec au minimum iOS 12.5).

Lors de la première utilisation de l’application, vous êtes invité à répondre à trois questions :

  • Avez-vous été vacciné ?
  • Avez-vous passé un test négatif ?
  • Êtes-vous rétabli d’une infection covid-19 ?

Si l’application indique que vous avez un certificat, vous êtes ensuite invité à vous identifier à eHealth, le portail gouvernemental des services de l’eSanté. Cela se fait via l’application itsme, ce qui vous donnera accès à vos certificats (vaccination ou tests ou rétablissement) dans l’application CovidSafeBE. Vous pouvez alors télécharger ce ou ces certificats.

Ce certificat a la forme d’un QR code, accompagné de votre nom et date de naissance, et de la mention de la durée de validité, ou s’il a déjà expiré.

Si vous n’avez pas de smartphone

Si vous n’avez pas de smartphone, il existe d’autres possibilités pour obtenir un certificat CovidSafeBE, en le téléchargeant pour l’imprimer, ou en demandant qu’il soit envoyé par la poste. Cela peut se faire via le site MaSanté.be.

Il est également possible de demander son certificat de vaccination par courrier postal en téléphonant au service d’assistance : 071/31.34.93

Pour voyager mais aussi pour les gros évènements :

Le certificat covid sera bientôt aussi valable pour les gros évènements.  Toutes les infos en suivant ce lien : pdf covidsafe-evenements

 

Voyages

Attention : Si vous envisagez de voyager en Belgique ou le retour en Belgique après un séjour à l'étranger, vous devez:

- lire les derniers conseils de voyage.

- remplir un formulaire Passenger Locator Form dans les 48 heures avant votre arrivée en Belgique.  Pour compléter ce formulaire, rendez-vous sur le site : https://tct-preview.prd.pub.socialsecurity.be/fr/public-health-passenger-locator-form

Ce  formulaire doit être complété par toutes les personnes se rendant en Belgique (sauf si elles restent moins de 48 heures en Belgique ou qu'elles y reviennent à la suite d’un séjour à l’étranger de moins de 48 heures), toutes les personnes se rendant en Belgique par avion ou bateau et toutes les personnes voyageant en train ou en bus depuis un pays situé en dehors de l’UE ou de la zone Schengen.

Vous vous posez des questions au sujet des voyages à l'étranger ? Retrouvez des infos sur le site :   https://www.info-coronavirus.be/fr/voyages/?fbclid=IwAR2rYI6VWGwABr60CBgOItexnjOj9cWa9opD3MqMWm_aStqy7kcKN311GMs

 

Le COVID Infrastructure Risk Model

Le CIRM a été développé principalement pour les exploitants d’infrastructures sportives, culturelles ou événementielles permanentes telles que salles de sport, théâtres, salles de concert, salles d’événements et lieux de conférences. Le CIRM 2021 est une liste de contrôle qui permet aux exploitants de passer leurs infrastructures permanentes au crible des risques de sécurité COVID-19 à l’aide d’un questionnaire basé sur un certain nombre de paramètres de sécurité. Le CIRM 2021 s’appuie (en partie) sur le même ensemble de paramètres que le COVID Event Risk Model (CERM, modèle de risque d’événement COVID), mais se concentre sur la façon dont l’infrastructure se prête à l’organisation d’événements COVID-safe.

Retrouvez le CIRM en version complète dans ce document : pdf CIRM 2021

 

Téléchargez l'application Coronalert sur votre smartphone

 

Cette application gratuite nous aide à nous protéger mutuellement et à freiner la propagation du coronavirus (Covid-19).

Elle permet :

- de savoir si vous avez été en contact étroit avec un autre utilisateur de Coronalert qui a été testé positif au coronavirus, sans savoir de qui il s’agit ;

- d’avertir anonymement vos contacts étroits si vous avez vous-même été testé positif au coronavirus ;

- d’accélérer collectivement la détection des contacts ;

- d’aider à stopper la propagation du virus.

Toutes les infos sur : https://coronalert.be/fr/comment-ca-marche/

 

Le suivi de contact ou "contact-tracing" qu'est ce que c'est ?  Comment ça fonctionne ?

"Contact-tracing" : Cliquez sur ce lien pour consulter l'ensemble des réponses aux questions les plus fréquemment posées : pdf FAQ suivi de contact

 

- Vous trouverez facilement toute l'information sur le site www.info-coronavirus.be

Les "questions les plus fréquemment posées" sont régulièrement mises à jour sous la supervision d'un comité d'experts et de virologues.

- Vous trouverez toutes les informations multilingues sur https://www.info-coronavirus.be/translation. Il s’agit des informations suivantes, en +15 langues, adressées au citoyen :

  • Comment se protéger contre le coronavirus.
  • Conseils aux personnes malades et à leur entourage
  • Contribuez à ralentir la propagation du virus
  • Questions fréquemment posées sur les mesures

Le Centre de crise national ajoute régulièrement de nouvelles traductions à cette page.

 

 

Comment bien utiliser son masque de protection ?

 

Une vidéo est disponible en suivant ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=rgjE2DzEYOM&feature=youtu.be

 

RAPPEL : le port du masque est OBLIGATOIRE pour tout visiteur au sein de l'administration.

 

 

 

 

Services d'aide et informations :

 

Les Numéros gratuits 0800

Vous pouvez poser vos questions par mail et appeler les numéros d'information suivants :

            Pour des questions concernant la santé et l'ordre public  0800/14.689

            Pour des questions concernant l'économie : 0800/120.33

            Pour l'assistance des Belges à l'étranger : 02/501.4000

 

Le Service wallon d’aides aux urgences sociales :

1718  est à votre écoute pour toutes vos questions relatives aux aides existantes en matière d’alimentation, de crédits, de logements, de situations professionnelles ou de chômage

 

Le site lutte pauvreté wallonie

Cliquez sur le lien suivant : luttepauvreté.wallonie.be 

ce site reprend une soixantaine de questions répondant aux besoins spécifiques des personnes en difficultés et envoie également vers les aides adéquates pour chacune des questions évoquées. 

 

Aide psychologique :

Vous êtes angoissé par le confinement et la crise du coronavirus ?

- Des psychologues sont prêts à vous accompagner, de manière volontaire et bénévole, durant ces moments difficiles.

rendez-vous sur le site : https://psysolidaires.org/

- Le service psychiatrie du CHU a mis en place une permanence téléphonique psychiatrique.  Celle ligne est accessible du lundi au vendredi de 9h00 à 17h30 
04/284.28.00.- cHN5Y2hpYXRyaWVAdWxpZWdlLmJl

 

La plateforme solidaire wallonne de l'AVIQ

- L'Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ) met en place une "plateforme solidaire wallonne" sur laquelle, les professionnels de la santé qui souhaitent apporter leur soutien dans la lutte contre le COVID-19 peuvent se déclarer disponibles. L’AVIQ coordonne, via cette plate-forme en ligne, la récolte des coordonnées des professionnels disponibles et en donne l’aperçu via une page protégée aux établissements d’hébergement pour personnes âgées, handicapées ou fragilisées.

Vous êtes professionnel de la santé et avez du temps disponible ? Vous souhaitez apporter votre soutien bénévolement ? Inscrivez-vous ici : https://solidaire.aviq.be/

 

Violences conjugales et intrafamiliales

- Cette période de confinement est malheureusement synonyme d’augmentation de la violence conjugale et intrafamiliale.  C’est pourquoi, le Service Public de Wallonie Intérieur et Action sociale a lancé la campagne de sensibilisation « Rien ne justifie la violence conjugale »

Vous êtes victime de violence conjugale ? Vous êtes témoin de violence conjugale ou intrafamiliale ?  Au contraire, vous êtes auteur de violence et souhaitez vous en sortir ?

Appelez la ligne d’écoute 0800/30 030.

La capacité d’écoute de la ligne téléphonique a été renforcée.  La capacité d’accueil en hébergement d’urgence pour les victimes a également été augmentée en Wallonie.

Un « chat » est accessible du lundi au vendredi entre 9h et 19h pour les personnes qui préfèrent ce mode de communication et afin d’aider les personnes sourdes ou malentendantes.

Toutes les infos sur : https://www.ecouteviolencesconjugales.be/

Où puis-je parler à quelqu’un ?

 

Télé-Accueil :

Numéro pour les personnes qui ont besoin de quelqu’un à qui parler. Appelez le 107 ou contactez Télé-accueil via le site suivant : www.tele-accueil.be.

Ecoute enfants :

Numéro d’appel gratuit pour les enfants et les adolescents accessible de 10h à minuit tous les jours. Appelez le 103 pour un chat.

Prévention suicide :

Numéro d’appel gratuit 24h/24, tous les jours. Appelez le 0800 32 123 ou visitez le site www.preventionsuicide.be.

SOS Parents :

Numéro d’appel (au tarif habituel) pour les parents épuisés et/ou stressés 8h-20h tous les jours pendant la période des mesures. Appelez le 0471/414 333.

SOS ENFANTS FWB :

Si vous connaissez un enfant victime de maltraitances physiques ou psychologiques, n’hésitez pas à agir, par exemple en téléphonant à l’équipe SOS-Enfants de votre région. Vous trouverez une liste des numéros de téléphones sur le site web.

Pour les seniors :

Respect Seniors vous aide au numéro 0800 30 330. Les seniors vivant difficilement la coupure avec la famille peuvent rejoindre le groupe de paroles virtuel. Inscription gratuite sur le site suivant : www.virtuhelp.be. Séance le lundi de 13h à 15h.

Solentra Helpdesk pour Réfugiés :

soutien psychosocial (par téléphone ou via Whatsapp) pour les réfugiés qui parlent l’arabe, le farsi ou le dari. Le Helpdesk est accessible tous les jours ouvrables : 10h00-12h00 (Dari et Farsi) - 15h00-17h00 (Arabe) au 0496/ 55.72.62. ou 0800/35247. Plus d’info sur www.solentra.be

Infordrogues :

Pour des conseils liés à la problématique des drogues, contactez Infor-drogues au 02 227 52 52. Plus d’info sur www.infordrogues.be

 

 

COMMUNIQUES :

 

04.03.2022

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Code jaune à partir du lundi 7 mars

À partir du 7 mars, le baromètre corona passe en code jaune. C'est ce qu’a décidé le Comité de concertation. Le Covid Safe Ticket va disparaître dans le secteur Horeca, tout comme les restrictions imposées aux événements. C’est aussi la fin de la situation d’urgence épidémique et de la phase fédérale du plan national d'urgence déclenché il y a deux ans.
Le Comité de concertation constate que les infections et le nombre de nouvelles hospitalisations suivent une tendance constante à la baisse. Le taux de reproduction des infections et des hospitalisations reste constamment inférieur à 1, ce qui indique une circulation du virus nettement plus faible. Dans le même temps, le nombre de lits occupés (par des patients atteints du covid) aux soins intensifs est également en baisse, bien en dessous du seuil de 300 lits. Plus de 9 millions de Belges ont reçu une primovaccination complète et plus de 7 millions ont également reçu leur dose booster.

Se fondant sur ces évolutions, le Comité de concertation a décidé de passer en code jaune à partir du lundi 7 mars. L'urgence épidémique sera également levée la semaine prochaine et la phase fédérale du plan national d'urgence décrété le 13 mars 2020 au début de la crise du covid prendra fin.
Concrètement, ceci implique donc la levée de toutes les restrictions, notamment celles applicables dans l’Horeca, dans les magasins et dans le secteur événementiel.

Masque conseillé mais obligatoire dans les établissements de soins et dans les transports en commun

Le port du masque reste recommandé, entre autres dans les espaces intérieurs, en cas d'affluence exceptionnelle et dans les endroits où la distance d’1,5 mètre ne peut être garantie.

L'utilisation d'un masque FFP2 reste recommandée pour les personnes vulnérables.

Après le congé de détente, à partir du lundi 7 mars 2022, le port du masque ne sera plus obligatoire dans l'enseignement.

Le masque reste obligatoire à partir de douze ans dans les établissements de soins tels que les hôpitaux et les maisons de repos, et dans les transports en commun.


Covid Safe Ticket

L’utilisation du Covid Safe Ticket, notamment dans l’Horeca et lors d’évènements, prend fin.


Règles régissant les voyages à partir du 11 mars

L’obligation générale de remplir un Passenger Locator Form (PLF) est levée. Le PLF est uniquement obligatoire pour les personnes se rendant en Belgique avec un transporteur en provenance d’un pays tiers qui ne figure pas sur la liste blanche de l’Union européenne.

Les personnes qui se rendent en Belgique et possèdent l'un des trois certificats COVID (vaccination, test ou rétablissement) ne sont soumises à aucune obligation de test ou de quarantaine.

Les personnes qui résident en Belgique, ne possèdent aucun des trois certificats COVID (vaccination, test ou rétablissement) et voyagent depuis un pays dont la situation est défavorable, doivent se faire tester le premier jour de leur arrivée (test antigénique rapide ou test PCR). Les pays dont la situation est défavorable sont notamment les pays en rouge foncé sur la carte de l'ECDC et les pays tiers qui ne figurent pas sur la liste blanche de l'Union européenne.

Les personnes qui ne résident pas en Belgique doivent être en possession d'un certificat COVID (vaccination, test ou rétablissement) en cours de validité lors de leur entrée en Belgique, sauf pour les courts séjours de moins de 48 heures sans recours à un transporteur.

Pour les personnes en provenance de pays ou de régions présentant un nouveau variant préoccupant, les règles actuelles de dépistage et de quarantaine restent inchangées.

Une interdiction d’entrée sur le territoire est maintenue pour les voyages non essentiels des citoyens non européens résidant dans un pays tiers qui ne figure pas sur la liste blanche de l’Union européenne, à moins qu'ils ne disposent d'un certificat de vaccination ou de rétablissement.

L’interdiction d'entrée sur le territoire est maintenue pour les voyageurs en provenance de pays ou régions présentant un nouveau variant préoccupant (zone à très haut risque de VOC).


Télétravail

Le Comité de concertation invite les entreprises et les services publics, en concertation avec les partenaires sociaux, à ancrer un régime structurel de télétravail.


Suivi de la situation épidémiologique

Le Comité de concertation continue à suivre la situation épidémiologique. Il se réfère à cinq leviers que l'Organisation mondiale de la santé prévoit pour contrer une éventuelle résurgence du coronavirus :

Préserver la capacité de séquençage du génome pour détecter rapidement les nouveaux variants

Continuer à se concentrer sur la primovaccination des groupes non atteints et vulnérables, car une couverture vaccinale élevée reste la principale protection contre les nouveaux variants

Rendre les traitements antiviraux disponibles et abordables, en complément de la vaccination

Promouvoir la qualité de l'air par la ventilation et la filtration

Promouvoir la solidarité internationale dans le don et la production de vaccins pour réduire le risque d'émergence de nouveaux variants du virus.


Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/code-jaune-partir-du-lundi-7-mars

 

21.01.2022

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le Comité de concertation approuve le baromètre corona, code rouge à partir du 28/1

Le Comité de concertation a approuvé aujourd'hui le baromètre corona. Les mesures basées sur le baromètre entreront en vigueur le vendredi 28 janvier selon le code rouge. Le vaccin booster viendra s’ajouter au Covid Safe Ticket à partir du 1er mars.
Le Comité de concertation constate que le nombre de contaminations poursuit sa nette augmentation. Le taux de reproduction des infections et des hospitalisations reste supérieur à 1, indiquant une propagation accrue du virus. Le nombre d'hospitalisations augmente aussi, tandis que le nombre de lits en soins intensifs occupés par des patients covid est toujours en légère baisse, ce qui reflète les caractéristiques du variant omicron, moins pathogène mais nettement plus contagieux.

1. Baromètre corona

Objectif

Le baromètre corona se veut un outil de préparation proactive des politiques et de communication et devrait offrir plus de prévisibilité aux secteurs concernés, structurer les décisions du Comité de concertation et les rendre plus transparentes.

Code jaune, orange et rouge

Le baromètre corona comporte trois phases qui reflètent le niveau de pression sur les soins de santé :
- code jaune : situation épidémiologique et pression sur les hôpitaux sous contrôle;
- code orange : pression croissante sur le système de santé, nécessitant une intervention pour inverser la tendance;
- code rouge : risque élevé de surcharge du système de santé.

Pour déterminer le code applicable, le Comité de concertation tiendra compte, outre de la pression exercée sur les soins de santé, d'une évaluation globale de la situation épidémiologique et accordera une attention particulière à la santé mentale.

Secteurs concernés

Le baromètre se concentre sur les événements publics, l’Horeca et les activités récréatives. Une distinction est faite entre les activités intérieures/extérieures et non-dynamiques/dynamiques. D'autres secteurs pourront éventuellement s’ajouter ultérieurement. L’enseignement et les contacts sociaux ne feront pas partie du baromètre.

2. Code rouge à partir du 28 janvier

Se basant notamment sur l'accélération de la hausse du nombre d'hospitalisations, sur le taux de positivité élevé et sur l’intense circulation de l'omicron entrainant un nombre croissant d'absences dans les écoles, les entreprises, les secteurs de soins et les services publics, le Comité de concertation a décidé de lancer le baromètre en code rouge à partir du 28 janvier avec les mesures suivantes.

• Événements public
Les événements publics comme les pièces de théâtre et les matchs de football seront autorisés à l'intérieur et à l'extérieur, à l'exception des événements dynamiques en intérieur comme les soirées dansantes.
Le port du masque est obligatoire pour tous à l'intérieur et à l’extérieur. Le CST est obligatoire à partir de 50 participants en intérieur et 100 participants en extérieur.
Une capacité de 200 personnes maximum est toujours autorisée. Un taux d’occupation de 70 voire 100 % est autorisé pour les plus grandes salles à condition que la qualité de l’air soit maintenue en dessous de 900 ppm.
Les mariages et les enterrements sont autorisés comme à l'heure actuelle.

• Horeca
L’heure de fermeture concernant l’Horeca est portée à minuit. Le port du masque reste d’application pour les clients et le personnel et le CST est obligatoire. Par ailleurs, les règles concernant la capacité de 6 personnes par table et l'interdiction de consommer debout restent d’application. Le monde de la nuit et les discothèques (intérieur/dynamique) restent fermés.

• Activités organisées en groupe
Les activités organisées en groupe comme les mouvements de jeunesse, la vie associative et la pratique du sport à un niveau non professionnel sont autorisées. La capacité maximale est de 80 personnes à l’intérieur et de 200 personnes à l’extérieur. Concernant les camps, les nuitées sont autorisées.

• Ouverture d’une série d'activités à l’intérieur
À l'exception des discothèques et des dancings, les espaces intérieurs suivants, actuellement fermés, peuvent rouvrir au public : parcs d'attractions, plaines de jeux intérieures, parcs animaliers et zoos, piscines subtropicales et parties récréatives des piscines, parcs à trampolines, bowlings et salles de fléchettes, salles de snooker et de billard, centres de paintball, laser games, escape rooms, casinos, salles de jeux automatiques et bureaux de paris.

• Télétravail, shopping et port du masque
Les mesures actuelles concernant le télétravail (quatre jours par semaine), le shopping en toute sécurité et le port du masque restent d’application.


Validité du certificat de vaccination à partir du 1er mars

Une dose de rappel (booster) constitue une protection importante contre le virus. Par conséquent, le Comité de concertation a décidé de faire passer la durée de validité du certificat de vaccination dans le Covid Safe Ticket de 270 jours à 150 jours à compter du 1er mars. La validité de la dose de rappel n'est pas limitée dans le temps.
Cela signifie que toute personne ayant été vaccinée avant le 1er octobre avec une dose (Janssen uniquement) ou deux doses (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Oxford) doit avoir reçu une dose de rappel avant le 1er mars. Dans le cas contraire, son certificat de vaccination expirera.
La validité du certificat de rétablissement sera également portée à 150 jours.
Ces changements concernent uniquement les personnes de plus de 18 ans.
 

 

06.01.2022

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo


Le Comité de concertation a fait le point sur la situation épidémiologique aujourd’hui. La propagation rapide du variant Omicron engendre une forte augmentation du nombre d’infections. Il a donc été décidé de maintenir les mesures en vigueur. Le Comité de concertation a également abordé la stratégie à moyen terme, dans laquelle la prévisibilité et les perspectives sont des éléments-clés.

Selon les dernières données scientifiques, le variant Omicron serait trois à quatre fois plus contagieux mais peut-être moins pathogène. Cela se traduit déjà à l’heure actuelle par une augmentation rapide du nombre de contaminations (+79 % la semaine passée) et une augmentation des admissions à l'hôpital (+20 %). Le taux d'occupation des unités de soins intensifs continue quant à lui de baisser pour le moment, mais de manière moins prononcée que la semaine précédente.

Compte tenu de la situation actuelle, le Comité de concertation conclut qu’il est préférable que les mesures en vigueur soient maintenues.

Les mesures actuelles restent d’application

1. Télétravail

Le télétravail reste obligatoire, au moins quatre jours par semaine. Un seul jour de retour peut être prévu par semaine, avec une présence simultanée de maximum de 20 % du personnel.
Les team buildings et les autres activités qui requièrent une présence physique sur le lieu de travail, à l’intérieur comme à l’extérieur, restent interdits.

2. Rassemblements, activités et événements

Les restrictions ou fermetures en vigueur concernant certains rassemblements, activités et événements – par exemple, dans l’ Horeca, la vie nocturne ou la vie sportive et culturelle – restent d’application.

3. Enseignement

Le Comité de concertation confirme la réouverture prévue de l'enseignement à partir du 10 janvier. Cela signifie le retour à un enseignement en présentiel à temps plein dans les écoles maternelles, primaires et secondaires, et à temps partiel dans l’enseignement artistique. Les mesures de prévention suivantes doivent être respectées :

  • la ventilation permanente
  • le port du masque obligatoire dès 6 ans
  • le respect des mesures de test et de quarantaine. Les classes seront fermées à partir de quatre infections (enfants symptomatiques)
  • les réunions continuent d’être organisées en ligne
  • le mélange des classes dans les espaces intérieurs communs (salle d’études, réfectoire…) doit être évité au maximum
  • les excursions d'une journée sont autorisées conformément aux règles en vigueur dans la société
  • les activités extra muros avec nuitée restent suspendues

Le Comité de concertation appelle les parents à tester leurs enfants à l’aide d’autotests autant que possible.
En ce qui concerne l'enseignement supérieur, le Comité de concertation invite les ministres de l'Enseignement, en collaboration avec le secteur de l'enseignement, à évaluer sur la base de quelles mesures de prévention (supplémentaires) l'enseignement supérieur sera organisé à partir du 10 janvier.

Mesures de test et de quarantaine

Le Comité de concertation prend acte de la décision des ministres de la Santé publique qui, sur la base des dernières informations scientifiques sur le variant Omicron, ont modifié la politique de test et de quarantaine. Cette modification prendra effet le 10 janvier.
Cette nouvelle politique de test et de quarantaine accorde plus d’importance aux autotests. Ces autotests sont disponibles dans les supermarchés et les pharmacies. Les personnes qui bénéficient d'une intervention majorée peuvent acheter des autotests en pharmacie au prix de 1 euro (4 autotests maximum par personne et par période de 14 jours).

Stratégie à moyen terme et baromètre

Le Comité de concertation a également examiné les travaux préparatoires du Commissariat COVID-19 portant sur une stratégie à moyen terme et le projet de baromètre Corona. Le Commissariat COVID-19 a été chargé d'affiner et d'élaborer le baromètre.

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/le-comite-de-concertation-fait-le-point-sur-omicron-les-mesures-en-vigueur-restent

 

28.12.2021

arrêt du Conseil d'Etat n° 252.564 du 28 décembre 2021

 

Fermeture des lieux clos relevant du secteur culturel : suspension partielle

Par son arrêt n° 252.564 du 28 décembre 2021, le Conseil d’Etat suspend la mesure de fermeture des lieux clos des établissements relevant du secteur culturel qui a été ordonnée par l’arrêté royal du 23 décembre 2021 qui a modifié l’arrêté royal du 28 octobre 2021 portant les mesures de police administrative nécessaires en vue de prévenir ou de limiter les conséquences pour la santé publique de la situation d’urgence épidémique déclarée concernant la pandémie de coronavirus COVID-19. Il a en effet jugé, à titre provisoire, que cette mesure n’était pas proportionnée et que l’acte attaqué ne pouvait se fonder sur des motifs adéquats permettant de comprendre pour quelle raison la fréquentation des salles de spectacle relevant du secteur culturel étaient particulièrement dangereuses pour la santé de la population.
(28/12/2021)

 

22.12.2021

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

 

Le Comité de concertation a abordé aujourd’hui la situation épidémiologique dans notre pays et constate que le variant Omicron gagne rapidement du terrain. C’est pourquoi le Comité de concertation prône la prudence et renforce les mesures de protection à partir du dimanche 26 décembre.
Le Comité de concertation constate que le nombre d'infections a diminué, avec une légère baisse de la pression sur le secteur des soins. Néanmoins, le nombre de lits occupés aux soins intensifs par des patients corona reste à 693.
Entretemps, notre pays, comme d’autres, fait face à une nouvelle réalité : la progression rapide du nouveau variant Omicron qui pèse déjà pour plus de 27% des contaminations en Belgique. Bien plus contagieux que les variants précédents, Omicron devrait être le variant dominant dans notre pays d’ici le début de l’année 2022.
En raison de la forte contagiosité de ce variant, une extrême prudence est de mise.

L’importance de la dose booster
Les vaccins restent la protection principale contre les formes graves du coronavirus, la dose booster, en particulier, offrant une protection supplémentaire contre le variant Omicron. Près de quatre adultes sur dix (37 %) ont déjà reçu leur vaccin de rappel et le Comité de concertation souhaite que tous les adultes aient eu l'occasion de se faire vacciner d'ici la fin du mois de janvier.
Pour ralentir la progression d’Omicron, pour réduire son impact sur les hôpitaux et pour éviter de mettre en péril une réouverture des écoles après les vacances de Noël, le Comité de concertation a dès lors pris une série de mesures, qui entreront en vigueur à partir du dimanche 26 décembre.

Mesures de protection

1. Pas d’assouplissements

Les règles actuelles, décidées au Comité de concertation du 3 décembre, restent en vigueur, notamment le port du masque (obligatoire dès 6 ans), l’obligation de télétravail (avec maximum un jour de retour) et la fermeture de l’horeca (à 23h, pas d’exception pour les veillées de Noël ou de Nouvel An).

2. Événements intérieurs et extérieurs interdits

Tous les événements de masse à l’intérieur sont interdits. Cela concerne aussi les marchés de Noël, villages d’hiver, les représentations culturelles et autres, ainsi que les congrès organisés à l’intérieur.
Les espaces intérieurs des secteurs culturels, festifs et récréatifs sont également fermés, à l'exception des :

- bibliothèques, ludothèques et médiathèques ;

- musées ;

- activités organisées axées sur les besoins des groupes vulnérables, c'est-à-dire les activités socioculturelles, les activités de formation continue et les activités pour les jeunes avec encadrement professionnel ;

- les salles de fête et de réception, uniquement pour les mariages et funérailles ;

- les centres de bien-être, y compris saunas, solariums, jacuzzis, hammams et bains de vapeur.

- cinémas, les laser games, les salles de bowling, les escape rooms, les centres de paintball, de snooker, de fléchettes et de billard ainsi que les parcs de trampoline couverts doivent également fermer.

- Le secteur des sports reste ouvert, y compris les centres de fitness et les piscines. éléments récréatifs des piscines et des piscines subtropicales doivent fermer, ainsi que les espaces intérieurs des parcs d’attractions et parcs animaliers. Les stages sportifs peuvent uniquement avoir lieu sans nuitée.

3. Règles plus strictes pour les événements en extérieur

En ce qui concerne les événements en extérieur, une réglementation plus stricte sera applicable pour éviter les effets de foule :

- Interdiction d’utiliser des chapiteaux et autres espaces couverts accueillant des visiteurs

- Maximum un visiteur /4 m2

- À partir de 100 visiteurs : plan de circulation à sens unique avec entrées et sorties distinctes.

Compétitions sportives sans public
La présence de public lors de compétitions et entrainements sportifs professionnels et non professionnels est interdite. Cette règle prévaut à l’intérieur comme à l’extérieur.

5. Shopping en sécurité

Le shopping se fait à maximum deux personnes (à l’exception des mineurs de son propre foyer). Un visiteur est autorisé par 10 m2 de surface commerciale. Une distance d’1,5 m doit pouvoir être garantie entre groupes de consommateurs. Si la surface commerciale est supérieure à 400 m2, un contrôle d’accès adéquat doit être prévu.

6. Télétravail obligatoire

Le télétravail reste obligatoire avec maximum un jour de retour par semaine.

7. Des fêtes en toute sécurité

Le Comité de concertation recommande de continuer à limiter les contacts pendant la période de Noël et encourage le recours à l'autotest. Aérez les espaces intérieurs et portez un masque buccal. Et si vous vous sentez malade, alors restez à la maison.
Vu l’avis positif du Conseil supérieur de la santé et du Comité consultatif de bioéthique, le Comité de concertation a également demandé à la Taskforce Vaccination d’entamer au plus vite et sur base volontaire la vaccination des enfants de 5 à 11 ans.
Le Comité de concertation recommande l’utilisation des masques FFP2 pour les personnes vulnérables. Les études scientifiques récentes semblent en effet indiquer que le variant omicron résiste plus longtemps dans l’air que les variants précédents.
Le Comité de concertation réévaluera la situation épidémiologique dans la première moitié du mois de janvier.

Vous trouverez plus d’informations sur: Le Comité de concertation renforce les mesures sanitaires de manière préventive face au variant omicron | Coronavirus COVID-19 (info-coronavirus.be)

 

03.12.2021 

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le Comité de concertation a abordé aujourd’hui la situation épidémiologique dans notre pays. Afin de réduire la pression qui pèse sur les soins de santé, il a été décidé de limiter les activités à l’intérieur, de faire débuter les congés de Noël pour l’enseignement maternel et primaire de manière anticipée le 20 décembre et de passer à un enseignement hybride dans l’enseignement secondaire. Il est également demandé à chacun de limiter autant que possible ses contacts en intérieur.

Le Comité de concertation constate que le nombre de contaminations poursuit sa progression à la hausse, tout comme les hospitalisations et la pression sur les hôpitaux. Aujourd’hui, quatre lits aux soins intensifs sur dix sont occupés par des patients atteints du coronavirus, alors que 220 lits ont dû être fermés faute de personnel soignant. Par ailleurs, le taux de reproduction est encore supérieur à 1, ce qui signifie que l’épidémie continue de progresser, de même que la pression sur les soins de santé.

Pour diminuer ce nombre important de contaminations et ramener au plus vite à un niveau acceptable la pression sur le secteur des soins, le Comité de concertation a pris les décisions suivantes :

Obligation du port du masque à partir de 6 ans

Là où le port du masque est déjà obligatoire, il l’est à présent à partir de l’âge de six ans.

Limitation des contacts sociaux

Il est fortement recommandé de limiter au maximum les contacts sociaux et de se rencontrer de préférence à l’extérieur. L’utilisation d’autotests est recommandée.

Enfants et enseignement

Les congés de Noël pour l’enseignement maternel et primaire débuteront une semaine plus tôt, à savoir le 20 décembre

L’enseignement secondaire sera organisé sous forme hybride jusqu’aux examens. Les élèves qui n’ont pas accès à des outils numériques pourront bénéficier d’un enseignement à distance au sein de l’école.

Par ailleurs, à partir du 6 décembre une série de mesures destinées à rendre l’environnement scolaire plus sûr entreront en vigueur, à savoir :

l’obligation d’utiliser un appareils de mesure du CO2 dans chaque classe et local où se réunissent de nombreuses personnes;

la mise en œuvre d’un nouveau protocole selon lequel une classe sera fermée dès que de deux enfants seront contaminés ;

l'obligation générale du port du masque à partir de 6 ans ; l’interdiction de toutes les activités parascolaires ;

La recommandation aux parents de réaliser un (auto)test de leurs enfants régulièrement.

L’enseignement artistique à horaire réduit suit les mêmes règles que celles applicables à l’enseignement primaire et secondaire.

Un enseignement en présentiel sera organisé pour les élèves les plus vulnérables – certainement dans l’enseignement spécialisé. Les ministres de l’Enseignement en détermineront les modalités.

La task force Vaccination progressera rapidement au niveau de la vaccination des enfants de moins de 12 ans, étant donné l’importance de la vaccination pour relever le défi épidémiologique au sein de l’enseignement

Rassemblements privés en intérieur

Tous les regroupements et activités privés à l’intérieur sont provisoirement interdits, en ce compris les activités organisées, mais à l’exception :

- Du sport

- Des regroupements au domicile privé ou dans un logement touristique de faible capacité,

- des mariages et des funérailles.

Événements publics en intérieur

À partir du samedi 4 décembre, les événements rassemblant plus de 4 000 personnes ne peuvent plus avoir lieu.

À partir du lundi 6 décembre, les événements, représentations culturelles et autres, ainsi que les congrès à l’intérieur sont autorisés dans les conditions suivantes :

maximum 200 visiteurs

public assis

avec port du masque

utilisation du Covid Safe Ticket à partir de 50 visiteurs

Les cinémas peuvent accueillir maximum 200 personnes par salle, moyennant le respect d’une distance de 1,5 m entre chaque groupes.

Événements publics en extérieur

Le Comité de concertation rappelle que les organisateurs sont responsables des mesures de gestion de la foule.

Le Comité demande aux pouvoirs locaux de contrôler ces mesures de manière stricte. Si ces mesures ne peuvent être respectées, les événements doivent être annulés.

Télétravail

L’obligation de télétravail est maintenue, avec maximum un jour de présence sur le lieu de travail par semaine. Les « team building » et autres fêtes sur le lieu de travail sont interdits.

Horeca

Les heures d’ouverture dans le secteur de l’Horeca sont limitées de 5 heures du matin à 23 heures.

Compétitions sportives en intérieur

Les compétitions sportives à l’intérieur doivent être organisées sans public. Les participants mineurs peuvent être accompagnés par deux adultes.

 

Ces mesures entrent en vigueur le samedi 4 décembre 2021.

Le Comité de concertation réévaluera la situation épidémiologique au cours de la semaine du 20 décembre.

Le Comité de concertation attire l’attention sur le fait que les bourgmestres ont, à tout moment, la responsabilité d’annuler les événements qui présenteraient un risque épidémiologique, après concertation avec les instances sanitaires compétentes.

 

26.11.2021 

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le Comité de concertation adopte des mesures hivernales à effet immédiat

Le Comité de concertation a constaté aujourd'hui que la situation du coronavirus dans notre pays se détériorait rapidement avec à la clé une surcharge du système des soins de santé, l’absentéisme du personnel soignant et le report des soins aux patients. Le Comité de concertation a donc décidé d'adopter un nouvel ensemble de mesures hivernales qui limiteront le nombre de contacts.

Le Comité de concertation a donc pris une série de décisions visant à ralentir la propagation du virus et à rendre la charge de travail dans les soins plus gérable. Ces mesures seront évaluées le 15 décembre.

1.    Vaccinations supplémentaires

Après le vaccin de rappel pour les groupes cibles vulnérables et spécifiques, tels que les 65 ans et plus, les prestataires de soins, les personnes immunodéficientes, les personnes vaccinées avec Johnson & Johnson, c’est l'ensemble de la population qui doit recevoir au plus vite une dose de vaccination supplémentaire.
L'objectif maximal est que les citoyens reçoivent une dose de rappel du vaccin à ARNm quatre mois (Johnson & Johnson et AstraZeneca) ou six mois (Pfizer et Moderna) après leur dernière dose.

Le Comité de concertation demande que le plan opérationnel fondé sur des données scientifiques que la CIM Santé publique élaborera d'ici le 27 novembre soit mis en œuvre dès que possible, afin que la capacité de la campagne de vaccination soit rapidement et significativement augmentée et qu’un maximum de personnes puissent être vaccinées avant Noël. Ces personnes pourront s’inscrire de manière flexible, comme par exemple par l'application QVAX.
Compte tenu de l'approbation récente de l'AEM, le Comité demande que le Conseil supérieur de la santé et le Comité consultatif de bioéthique remettent leur avis dans les plus brefs délais en vue de l'éventuel lancement, sur une base volontaire, de la vaccination des enfants de 5 à 11 ans.

2.    Mesures hivernales

Réunions privées

-Les réunions privées à l'intérieur sont interdites, à l'exception des mariages et des funérailles (réception après la cérémonie). Ceux-ci doivent être organisés avec le CST à partir de 50 personnes à l'intérieur et 100 personnes à l'extérieur. Les modalités valables pour l’Horeca s'appliquent, bien que danser avec un masque est autorisé.

-Cette disposition ne s'applique pas aux réunions qui se tiennent dans les domiciles privés. Le Comité encourage vivement le recours aux autotests lors de la réception d'invités au domicile privé.

-L'utilisation du CST ne s'applique pas aux réunions privées organisées au domicile privé, sauf en cas de recours à des activités Horeca proposées par un professionnel.

-S'il est fait appel à des services Horeca professionnels, ce service est également limité entre 5 heures et 23 heures, à l'exception des mariages.


Activités Horeca 

-Le nombre maximum de personnes par table est limité à [6. Un ménage peut partager une table, peu importe la taille de ce ménage. 

-Seules les places assises à table sont autorisées. 

-Les heures d’ouverture sont limitées et s’étendent de 5 heures du matin à 23 heures. 


Discothèques et dancings 

-Les discothèques et les dancings doivent fermer. 


Événements publics 

-Événements publics à l’intérieur : seules les places assises sont autorisées, conformément à la règle du CST assorti du port du masque. 

-Événements publics à l’extérieur : si les organisateurs ne respectent pas les règles de distanciation sociale et le maintien d’une distance de 1,5 mètre entre chaque groupe, leur événement sera fermé. 

-Les modalités applicables dans le secteur de l’Horeca sont également valables pour les évènements. 

La date effective d’application des mesures concernant les événements organisés par des professionnels est le 29 novembre.


Foires commerciales 

-Le Comité confirme l’obligation de port du masque lors des foires commerciales.

-Les entités fédérées prennent les dispositions réglementaires nécessaires en vue d’une utilisation généralisée du CST lors de ces foires commerciales. 


Compétitions sportives 

-Les compétitions sportives organisées en intérieur, tant amateurs que professionnelles, peuvent uniquement avoir lieu sans public. Les participants jusqu'à l'âge de 18 ans accomplis peuvent toutefois être accompagnés par leurs parents. 


Enseignement obligatoire 

Les ministres de l’Enseignement mettront en place un ensemble de mesures concernant notamment :

-l’obligation de port du masque ;

-la qualité de l’air et l’amélioration de la ventilation ;

-la séparation des groupes de classes ;

-la recherche des contacts à haut risque (tracing et dépistage) ;

-des activités extrascolaires.

Les ministres de l’Enseignement et de l’Enseignement supérieur sont invités à formuler des propositions supplémentaires sur la base de la concertation avec les organisations faîtières et les syndicats.

Activités de jeunesse

Les ministres de la Jeunesse sont invités à formuler pour le 29 novembre au plus tard des propositions supplémentaires sur les restrictions et les mesures de sécurité à respecter lors d’activités de jeunesse dans les espaces intérieurs, compte tenu des risques épidémiologiques liés au mélange de jeunes de différentes classes et écoles.


Télétravail 

-La période durant laquelle les travailleurs peuvent se rendre au maximum une seule fois sur leur lieu de travail est étendue jusqu’au 19 décembre, en lieu et place du 12 décembre. 

-La période à partir de laquelle les travailleurs pourront retourner maximum deux fois par semaine sur leur lieu de travail commence ainsi le 20 décembre.


3.    Respect des mesures 

Les services de police et d’inspection sont chargés d’intervenir de manière stricte s’ils constatent un non-respect des mesures.
Il est demandé aux ministres compétents et aux bourgmestres de transmettre les informations nécessaires en la matière aux services de police et de d’inspection. 

4.    Pour clôturer : trois consignes pour rester en sécurité 

-Limitez vos contacts. Adaptez votre comportement et faites preuve d’une grande prudence, surtout en présence de personnes vulnérables. Si vous voulez quand même voir des amis, faites-le de préférence à l’extérieur. 

-Utilisez des autotests. Si vous invitez néanmoins des personnes chez vous, passez un autotest et portez un masque. Pour mettre toutes les chances de votre côtés. Les autotests sont disponibles en pharmacie et dans les supermarchés. 

-Ventilez. Veillez à ce que les espaces intérieurs soient suffisamment ventilés. Une habitude à prendre qui est quoi qu’il en soit saine, mais encore plus en ces moments de circulation du coronavirus. 


Vous trouverez plus d’informations sur : Le Comité de concertation adopte des mesures hivernales à effet immédiat

 

 

17.11.2021 

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

 Comité de concertation : port du masque étendu et télétravail obligatoire

Le Comité de concertation a discuté aujourd’hui de la situation de la pandémie de coronavirus dans notre pays et s’est accordé sur une série de nouvelles mesures de protection. Le port du masque obligatoire est ainsi étendu et le télétravail rendu obligatoire. Seul leur strict respect nous permettra d’éviter un nouveau confinement.
Le nombre de contaminations, d’hospitalisations et de patients en soins intensifs a presque doublé au cours des deux dernières semaines.
Afin d’éviter un engorgement de notre système de soins de santé et de permettre un fonctionnement aussi normal que possible de notre l’enseignement et notre économie, le Comité de concertation a pris plusieurs mesures de protection. 

1.    Distance de sécurité et limitation des contacts sociaux

Il est absolument primordial que les citoyens respectent les règles de base, qui permettent d’empêcher la propagation du coronavirus.
Il s’agit notamment de respecter la distance de sécurité de 1,5 mètre et de limiter le nombre de contacts sociaux.
Le Comité de concertation recommande vivement de limiter au maximum les contacts sociaux et d’organiser de préférence ces contacts à l’extérieur.

2.    Port du masque obligatoire étendu

Le Comité de concertation a décidé de généraliser le port du masque, qui sera désormais obligatoire dans les situations suivantes :
-    dans les espaces fermés des transports en commun et des transports collectifs organisés ; 
-    pour les professions médicales et non médicales ;
-    dans les établissements de soins ;
-    dans les établissements et lieux où sont organisées des activités horeca ;
-    dans le cadre d’événements, tant en intérieur qu’en extérieur et quelle que soit l’ampleur de l’événement ;
-    dans les magasins et centres commerciaux ;
-    dans les espaces accessibles au public des entreprises, des administrations publiques ; 
-    dans les bâtiments publics et les tribunaux ;
-    dans les bibliothèques, les ludothèques et les médiathèques ;
-    dans les espaces accessibles au public d’établissements appartenant au secteur culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel ;
-    dans les centres de fitness ;
-    dans les lieux de culte.

Le port du masque est obligatoire à partir de 10 ans. En ce qui concerne l’enseignement, les communautés décident d’introduire ou non le port du masque obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans.
Le masque peut uniquement être retiré de manière occasionnelle pour manger et boire assis, et lorsque le port du masque est impossible en raison de la nature de l’activité, comme lors d’activités sportives.

3.    Covid Safe Ticket+

Le Covid Safe Ticket est un preuve de vaccination complète, de l’obtention d’un test PCR négatif ou d’un certification de rétablissement. Il donne par exemple accès aux événements et aux établissements horeca. 
Le Comité de concertation a décidé que dans les endroits ou lors d’événements où le Covid Safe Ticket était applicable, le port du masque était également obligatoire. Le Covid Safe Ticket et le port du masque sont donc requis. 
Le Covid Safe Ticket et le port du masque sont obligatoires dans les situations suivantes :
-    pour les événements publics et réunions privées de plus de 50 personnes à l’intérieur ou de plus de 100 personnes à l’extérieur ; 
-    dans les établissements horeca (y compris les événements privés qui y ont lieu) ;
-    dans les salles de théâtre, de concert, music-halls, cabarets et autres salles de spectacles, les salles polyvalentes qui accueillent des activités culturelles, les cirques en intérieur, les cinémas, les musées et les parcs d’attractions et autres parcs à thème (intérieurs). 

Les discothèques et les dancings qui ne veulent pas imposer le port du masque, sont obligés de demander à leurs clients de présenter le Covid Safe Ticket et d’effectuer un autotest sur place. Donc Covid Safe Ticket + autotest.

4.    Télétravail obligatoire

Le télétravail devient obligatoire dans le secteur privé et dans toutes les administrations publiques, sauf si la nature de la fonction ou la continuité des activités ne le permettent pas. Un jour de présence au travail par membre du personnel est autorisé. À partir du 13 décembre, le nombre de jours de retour au travail sera porté à maximum deux par membre du personnel.
Cette mesure doit aider à réduire le nombre de contacts, également dans les transports en commun.
Un registre mensuel électronique devra être tenu et mis disposition via le portail de la sécurité sociale.

5.    Généralisation de la dose supplémentaire

Toutes les personnes intégralement vaccinées auront bientôt la possibilité de recevoir une dose complémentaire de rappel.
Plusieurs groupes cibles – parmi lesquels les personnes de plus de 65 ans, les personnes immunodéprimées ou vaccinées avec le vaccin Johnson & Johnson – ont déjà eu la possibilité de recevoir de cette dose de vaccin supplémentaire. C’est maintenant au tour du reste de la population. 
La campagne de vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans sera lancée dans les meilleurs délais, dès réception de l’avis favorable du Conseil supérieur de la santé et du Comité consultatif de bioéthique, et après approbation par l’Agence européenne du médicament. Cette vaccination se fera sur base volontaire.

6.    Ventilation

Afin de surveiller correctement la qualité de l'air dans les écoles et les entreprises, le Comité de concertation demande aux ministres régionaux de l’Enseignement et du Travail de veiller à ce que des compteurs de CO2 soient installés rapidement et de manière générale dans tous les locaux des écoles et des entreprises où se rassemblent un grand nombre de personnes.
Les mesures entreront en vigueur le 20 novembre 2021 et seront applicables jusqu'au 28 janvier 2022. Le Comité de concertation se réunira début janvier pour évaluer les mesures.
Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/newsroom/comite-de-concertation-port-du-masque-etendu-et-teletravail-obligatoire 
 

 

27.06.2021 

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

 

nouvelle étape du Plan « été »

Le Comité de concertation constate qu’au cours des sept derniers jours, le nombre d’hospitalisations quotidiennes est de moins de 75 et que le nombre de lits d’hôpitaux occupés par des patients atteints du coronavirus s’élève à moins de 1000. Par ailleurs, pendant cette même période, le taux de positivité est passé sous la barre des 4 %.

Vaccination complète


Le Comité de concertation souligne l’importance d’une vaccination complète pour une protection optimale. L’objectif demeure de vacciner un maximum de personnes en un minimum de temps. Lorsque des personnes intégralement vaccinées et partiellement vaccinées se rencontrent, il est toujours vivement conseillé qu’elles continuent de respecter la distance d’un mètre et demi et le port du masque.

27 juin 2021 : nouvelle étape du Plan « été »


La baisse du nombre de contaminations et d’hospitalisations nous permet d’amorcer une nouvelle étape du Plan « été » dès le 27 juin.


1. Contacts sociaux :

Jusqu’à huit personnes à l’intérieur, membres de la même famille et enfants jusqu’à 12 ans accomplis non compris. Cette règle est aussi applicable pour les vacances en famille dans les résidences de vacances.

Les résidences de vacances qui peuvent accueillir plus de 15 personnes ne se voient pas appliquer de limitations, à condition que les protocoles en place soient respectés.

2. Shopping :

Sppression de la limitation du nombre de personnes avec qui vous pouvez faire du shopping. Le port du masque reste obligatoire.

3. Horeca :

-Maximum huit personnes autorisées par tablée, enfants jusqu’à 12 ans accomplis non compris. Les membres d’un même ménage peuvent partager la même table.

-L’heure de fermeture obligatoire est repoussée à 1 h du matin. Cet horaire vaut aussi pour la livraison à domicile et les magasins de nuit.

-L’utilisation de plexiglas est autorisée sur les terrasses comme alternative à la règle du mètre et demi entre les tablées.

-Les sports de café et jeux de hasard sont autorisés, moyennant le port du masque.

-En ce qui concerne les banquets et réceptions, le nombre de personnes présentes n’est plus limité. Ils suivent les règles de l’horeca.

4. Cultes :

Jusqu’à 200 personnes à l’intérieur et 400 à l’extérieur. En cas de recours au CERM ou au CIRM, ce sont les dispositions valables pour le secteur événementiel qui s’appliquent.

5. Marchés, marchés annuels, braderies, brocantes et marchés aux puces :

Si le nombre de visiteurs prévu est supérieur à 5000 personnes, il faut disposer d’un plan de circulation à sens unique, avec des entrées et des sorties distinctes. Port du masque obligatoire en juillet et en août.

6. Foires :

Si le nombre visiteurs prévu est supérieur à 5000 personnes, il faut disposer d’un plan de circulation à sens unique, disposant d’entrées et de sorties distinctes. Port du masque obligatoire en juillet et en août. Désinfection des mains avant les attractions et respect de distances sociales entre les visiteurs ou les groupes autorisés. Les règles en vigueur sont affichées devant le stand ou l’attraction.
 

7. Capacité autorisée lors d’événements

-À l’intérieur : passage à 100 % de la capacité du CIRM jusqu'à maximum 2000 participants, et jusqu’à 4000 participants lors d’événements tests dès que le COVID Safe Ticket sera disponible et uniquement si l’accès à l’événement est réservé aux personnes munies du COVID Safe Ticket.

-À l’extérieur : passage de 2500 à 5000 participants lorsque l’accès est exclusivement réservé aux personnes munies du COVID Safe Ticket.

8. Rassemblements et manifestations :

L'interdiction des rassemblements nocturnes prend fin de même que les restrictions relatives aux manifestations, sauf l'obligation de masque et de distance sociale.

9. Team buildings :

Les team buildings en présentiel sont à nouveau autorisés.

Secteur des titres-services

Le Comité de concertation décide de prolonger les mesures actuelles dans le secteur des titres-services jusqu'au 30 septembre 2021, notamment l'obligation pour l'employeur de fournir un masque et du gel désinfectant pour chaque prestation.
 

Éclaircissements

Enfin, le Comité de concertation a apporté un certain nombre d’éclaircissements :

-Pour toutes les activités sportives, chaque participant jusqu'à l’âge de 18 ans accomplis peut être accompagné d'un membre de sa famille.

-Les infrastructures sanitaires telles que les vestiaires et les douches sont accessibles.

-Lorsque des activités Horeca sont organisées dans le cadre d’événements, de représentations culturelles et autres, de compétitions sportives, de formations et de congrès, les plats à emporter sont également autorisés.

-Les organisateurs qui utilisent le COVID Safe Ticket ne sont pas obligés d’offrir la possibilité de se faire tester à l'entrée de l'événement.

-Lors d’événements à l’extérieur le port du masque n’est plus obligatoire quand on est assis.

 

Un prochain Comité de concertation est prévu le 16 juillet prochain.

Vous trouverez plus d’informations sur le site : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/comite-de-concertation-prochaine-etape-du-plan-ete-des-le-27-juin

 

23.04.2021

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le Comité de concertation établit les règles concernant les terrasses extérieures

1. Confirmation de la fin de la pause pascale (bulle extérieure, commerces et métiers de contact)

Le Comité de concertation reconfirme la fin de la pause pascale le 26 avril. Cela signifie qu’à partir de lundi, il est possible de se rencontrer à l’extérieur par groupe de dix personnes.

À partir de lundi, les commerçants peuvent à nouveau recevoir leurs clients sans rendez-vous. Il n’est plus obligatoire de faire ses achats seul ; l’on peut être accompagné par un autre membre du foyer.

Les métiers de contact non médicaux – dont les coiffeurs et les spécialistes de la beauté – rouvrent sous les conditions de protocoles renforcés.

2. Terrasses

Les conditions de l’ouverture des terrasses ont été fixées comme suit :

Maximum 4 personnes par table (ou personnes du même foyer)

Au moins 1,5 mètre entre les tablées

Places assises à table uniquement

Port du masque obligatoire pour le personnel et les clients tant qu’ils ne sont pas assis à table

Service au bar non autorisé

Possibilité pour les clients d’accéder ponctuellement et brièvement à l’espace intérieur pour utiliser les infrastructures sanitaires, pour accéder à la terrasse ou pour payer.

Heures d’ouverture limitées de 8h00 à 22h00

3. Événements

Le Comité de concertation a également entériné les décisions antérieures relatives au secteur culturel et événementiel pour le mois de mai. Cela concerne des événements majeurs tels que des représentations culturelles et autres, des compétitions et des foires commerciales.

Cela signifie que les activités en extérieur réunissant jusqu’à 50 personnes seront autorisées pendant le mois de mai. Une série d’événements tests en intérieur seront par ailleurs organisés.

Au mois de juin, les activités en extérieur seront possibles jusqu’à 200 personnes. Pour les activités en intérieur, l’occupation maximale de la salle sera de 75% du CIRM (Covid Infrastructure Risk Model), avec un plafond de 200 personnes.

Le port du masque et le respect d’une distance physique appropriée seront toujours obligatoires lors des événements intérieurs et extérieurs. En ce qui concerne les événements organisés à l’intérieur, les participants devront toujours être assis.

4. Activités de jeunesse et des clubs

Le Comité de concertation reconfirme qu’à partir du 8 mai, les activités organisées (p. ex. club sportif ou association) à l’extérieur seront autorisées avec un maximum de 25 participants et ce, pour tous les âges, sans public et sans nuitée. Les enfants jusqu’à 12 ans inclus peuvent se retrouver à l’intérieur avec 10 participants maximum.

À partir du 25 juin, les activités organisées à l’intérieur et à l’extérieur seront autorisées avec un maximum de 50 participants. Concernant les camps de jeunes, les nuitées seront aussi autorisées à partir de cette date. Les foires et brocantes et marchés aux puces non professionnels, seront également autorisés à partir de juin.

5. Importance de la vaccination et responsabilité personnelle

La réouverture progressive de l’économie et la reprise de la vie sociale suivent le rythme de la campagne de vaccination. Le Comité de concertation appelle donc les citoyens à se faire vacciner : lorsque que vous recevez une invitation à vous faire vacciner, prenez rendez-vous immédiatement. Cette invitation est un ticket non seulement pour votre liberté, mais aussi pour notre liberté à tous.

L’assouplissement des règles se fait étape par étape. Plus de liberté signifie aussi plus de responsabilité individuelle. En veillant à la sécurité de tous dans les jours et les semaines à venir, nous pourrons envisager un bel été.

 

14.04.2021

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le Comité de concertation se prononce sur la fin de la pause pascale
Aujourd’hui, le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont abordé en Comité de concertation la situation du coronavirus.

1.    Réouverture des écoles 

À l’issue des vacances de Pâques, le 19 avril, les cours reprennent sous le régime en vigueur avant la pause pascale. Voici ce que cela signifie concrètement :

- Enseignement maternel, enseignement primaire, enseignement secondaire spécial, premier degré de l’enseignement secondaire et formation en alternance : présentiel à 100% ;

- Deuxième et troisième degrés de l’enseignement secondaire : présentiel à 50 %

- Enseignement supérieur : présence physique sur le campus un jour par semaine.

Les examens peuvent avoir lieu en présentiel.

Si les taux de contamination évoluent favorablement, et après évaluation par les ministres de l’Enseignement qui sera soumise au Comité de concertation, l'enseignement secondaire à 100% en classe pourra reprendre à partir du 3 mai.

2. Voyages non essentiels : régime strict de tests et de quarantaine

L’interdiction des voyages non essentiels dans l’Union européenne prend fin le 19 avril. En ce qui concerne les voyages en dehors de l’Union, les règles européennes restent d’application. Un avis de voyage négatif reste en vigueur pour tous les voyages non essentiels.

À leur retour, les voyageurs doivent suivre un régime strict de tests et de quarantaine obligatoires. Le Passenger Location Form permettra à la police de repérer les personnes qui ne se font pas tester à leur retour. Toute personne qui ne respecte pas les règles relatives au dépistage s’expose à une amende corona de 250 euros. 
 
3. Fin de la pause pascale pour les magasins et les métiers de contact non médicaux

Le 26 avril, la pause pascale arrivera à son terme. Cela signifie que les rassemblements de maximum 10 personnes à l’extérieur seront autorisés.

À partir de cette date, les magasins pourront également à nouveau accueillir des clients sans rendez-vous.  Le shopping ne doit plus se faire seul, mais on peut se faire accompagner par un autre membre du foyer. 

Les métiers de contact non médicaux – notamment les coiffeurs et spécialistes de la beauté – pourront rouvrir dans le respect des protocoles renforcés.

Dans le même temps, une trentaine d’expériences et projets pilotes seront lancés pour fixer du point de vue pratique et sur la base de faits scientifiques les modalités du redémarrage de différents secteurs économiques en toute sécurité ou pour éviter leur fermeture à l’avenir.

4.    Sept sur dix personnes de 65 ans et plus sur 10 vaccinées et protégées : plan plein air 

Le 8 mai, lorsque la quasi-totalité des plus de 65 ans aura été vaccinée et sera protégée, un large plan plein air entrera en vigueur.

Les activités organisées (c’est-à-dire les activités de clubs sportifs ou d’associations) pourront rassembler au maximum 25 personnes à l’extérieur et pour tous les âges, mais sans accueillir de public et sans nuitée. Les enfants jusqu’à 12 ans accomplis peuvent être à l’intérieur avec un maximum de 10.

Du reste, les éléments suivants seront à nouveau autorisés à l’extérieur :

- Restaurants et cafés : terrasses à l’extérieur

- Événements (y compris les réceptions et banquets), les représentations culturelles et les services du culte jusqu’à un maximum de 50 personnes

- Parcs d’attraction

- Marchés aux puces et brocantes professionnels

Le couvre-feu sera supprimé et remplacé par une interdiction de rassemblement : entre minuit et 5h00, l’on pourra se trouver dans l’espace public avec un maximum de trois personnes ou avec des membres de son propre foyer (personnes vivant sous le même toit).

5.    Deux contacts rapprochés chez soi

À partir du 8 mai, un foyer pourra accueillir deux personnes d’un même foyer en même temps, sans compter les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis. 

6.    Presque toutes les personnes de 65 ans et plus et les personnes vulnérables vaccinées et protégées : perspectives plus vastes

Un nouveau palier important sera franchi au moment où la quasi-totalité des 65 ans et plus et des personnes souffrant de comorbidités auront été vaccinés et seront protégés. Nous prévoyons un taux d’immunité élevé dans ces groupes à la première moitié du mois de juin.

Si les chiffres le permettent, notamment le taux d’occupation en soins intensifs, le plan « plein air » sera encore élargi et un plan « intérieur » pourra s’envisager pour les activités à l’intérieur, à condition que la pression pesant sur les soins intensifs se soit durablement allégée, afin que des soins de qualité soient garantis pour les patients Covid et non Covid.

7.    Importance de la vaccination

Le Comité de concertation constate que, dans certaines parties du pays, trop peu de personnes se présentent à leur rendez-vous de vaccination. La vaccination est la seule option de sortie structurelle de la pandémie. Les vaccins sont sûrs et efficaces. Les effets secondaires potentiels sont très rares et légers, surtout en comparaison avec les symptômes de contamination à la COVID qui sont mille fois plus fréquents et mortels. Protégez donc votre vie et celle de vos proches en vous faisant vacciner. 

Vous trouverez plus d’informations sur : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/le-comite-de-concertation-se-prononce-sur-la-fin-de-la-pause-pascale 

 

24.03.2021

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

BE-Alert - Le Comité de concertation décide d’un large ensemble de mesures de temporisation

1.    Rassemblements à 4 personnes maximum à l’extérieur

Les groupes de personnes (enfants jusqu’à 12 ans compris, non inclus) peuvent se rencontrer à l’extérieur à quatre maximum. Les ménages de plus de quatre personnes peuvent bien entendu se déplacer en plus grand nombre.

2.    Magasins non essentiels sur rendez-vous

Les magasins non essentiels peuvent uniquement accueillir des clients sur rendez-vous, et le nombre maximum de clients pouvant se trouver simultanément sur place dépend de la taille du magasin, mais le maximum absolu est de 50 personnes. Deux personnes du même ménage peuvent se trouver simultanément dans le magasin.

Les livraisons à domicile et le « click-and-collect » restent possible, à condition qu’il n’y ait aucun contact physique et que le client n’entre pas dans le magasin.

Les magasins essentiels (entre autres les magasins d’alimentation, les pharmacies, mais aussi les magasins de produits d’hygiène, les magasins de tissus, les fleuristes et pépinières, les magasins de télécoms et les librairies) peuvent continuer à accueillir des clients sans rendez-vous.  

3.    Fermeture des métiers de contact non médicaux 

Les métiers de contact non médicaux doivent fermer. Cela concerne entre autres :

les salons de beauté ;

les salons de pédicure non médicale ;

les salons de manucure ;

les salons de massage ;

les coiffeurs et barbiers ;

les salons de tatouage et de piercing.

4.     Jeunesse et enseignement

Les cours de tous les niveaux d’enseignement (enseignement primaire et secondaire, enseignement artistique à temps partiel, enseignement supérieur et promotion sociale) sont suspendus du 29 mars au 2 avril inclus. Les écoles maternelles restent ouvertes. Des examens peuvent en revanche avoir lieu durant la semaine précédant les vacances de Pâques. 

Entre le 29 mars et le 2 avril, une garderie est prévue pour les enfants dont les parents exercent des fonctions où le télétravail est impossible et pour les personnes qui sont dans l’impossibilité de garder les enfants. Les cours reprendront après les vacances de Pâques, le lundi 19 avril, si possible entièrement en présentiel pour le niveau secondaire.

Les camps de jeunes et activités parascolaires restent autorisées en petits groupes de 10 jeunes maximum, sans nuitée.

5.    Contrôles du télétravail plus stricts

Les contrôles du respect de l’obligation de télétravail seront renforcés.

Les employeurs doivent tenir un registre précisant les personnes présentes sur le lieu de travail et à quel moment. Les administrations publiques sont également tenues de respecter les obligations de télétravail.

6.    Les voyages non essentiels restent interdits

Les voyages non essentiels restent interdits pendant les vacances de Pâques. Les contrôles aux frontières seront sensiblement renforcés.

7.    Manifestations

Le nombre maximal de participants pour les manifestations statiques sur la voie publique est limité à 50.

8.    Importance des règles de base

Le Comité de concertation rappelle l’importance des éléments suivants :

le respect par la population des mesures sanitaires en vigueur ;

le contrôle strict du respect de ces règles par les services de police et d’inspection ;

le télétravail obligatoire ainsi que le contrôle strict de son application par les services d’inspection ;

les mesures prises par les autorités locales pour éviter la foule dans les endroits très fréquentés.

Le Comité de concertation, le commissariat Corona et le Risk Assessment Group continuent de suivre de près la situation au jour le jour, et se réuniront immédiatement si la situation l’exige.

L’arrêté ministériel reste en vigueur jusqu’au 25 avril inclus. 

Vous trouverez plus d’informations sur: https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/le-comite-de-concertation-decide-dun-large-ensemble-de-mesures-de

 

19.03.2021

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le Comité de concertation suspend le plan plein air et demande que des mesures soient prises dans l’enseignement

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont discuté aujourd’hui de la situation du coronavirus.

Le Comité de concertation constate que, depuis le 12 mars, le nombre de nouvelles contaminations augmente à nouveau et de manière accélérée.

Le taux de positivité augmente lui aussi légèrement. La hausse concerne tous les groupes d’âges, hormis les 65 ans et plus. La hausse du taux de positivité est la plus importante pour le groupe des jeunes âgés de 10 à 19 ans.  

La part totale des contaminations dues aux nouveaux variants du virus continue sa progression, à tel point que les variants représentent aujourd’hui quelque 65 pourcent des contaminations.

L’on constate par ailleurs une augmentation du nombre de contaminations et de clusters dans l’enseignement.

Le nombre d’hospitalisations présente à nouveau une tendance haussière marquée, tout comme la courbe de l’occupation des lits en soins intensifs. Les hôpitaux sont désormais entrés en phase 1B du plan d’urgence.

Fort de ces constations, le Comité de concertation a pris une série de décisions..

1. Report du plan plein air

La mise en œuvre du plan plein air est provisoirement suspendue, à l’exception des activités pour les jeunes (jeunes jusqu’à 18 ans inclus) pour maximum dix personnes, en plein air et sans nuitée. Pour les enfants de moins de 12 ans, les activités se déroulent de préférence à l’extérieur.

2. Mesures dans l’enseignement

Le Comité de concertation demande aux ministres de l’Enseignement d’élaborer pour le lundi 22 mars un plan détaillé et complet permettant de limiter au plus vite le nombre de contaminations et de clusters dans les écoles.

Le Comité de concertation a par ailleurs décidé ce qui suit :

La possibilité pour les élèves du 2e degré de l’enseignement secondaire d’à nouveau suivre les cours en présentiel à temps plein, retour initialement prévu le 29 mars, est reportée à la rentrée suivant les vacances de Pâques.

Le port du masque devient obligatoire pour tous les élèves de 5e et 6e année primaire, au plus tard à partir du mercredi 24 mars.

L’enseignement en présentiel à temps plein dans l’enseignement secondaire sera uniquement possible après les vacances de Pâques, le 19 avril.  

L’enseignement en présentiel à 100 % doit s’accompagner de tests réguliers des enseignants et, dans une seconde phase, des élèves.

3. Tests antigéniques pour les personnes qui ne peuvent pas faire de télétravail dans les secteurs à risques

À partir du lundi 22 mars, des tests antigéniques seront déployés dans les secteurs à risques où le télétravail est impossible.

4. Nombre de places limités dans les trains

 Le nombre de sièges dans les trains à destination touristique sera limité. Sauf les jours d’école, seuls les sièges côté fenêtre pourront être utilisés dans les trains, excepté pour les moins de 12 ans.


Importance des règles de base

Le Comité de concertation rappelle l’importance :

du respect des mesures sanitaires en vigueur par la population ;

du contrôle strict de l’application de ces mesures par les services de police et d’inspection ;

de l’obligation de télétravail et du contrôle strict de son application par les services d’inspection ;

des mesures prises par les autorités locales pour éviter les encombrements dans les lieux fréquentés.

Le Comité de concertation, le commissariat Corona et le Risk Assessment Group continuent à suivre la situation de près jour après jour et se réuniront immédiatement à chaque fois que la situation le nécessitera.

L’arrêté ministériel est prolongé jusqu’au 30 avril, à l’exception de l’interdiction des voyages non essentiels, qui est prolongée jusqu’au 18 avril sous réserve de l’assentiment parlementaire à l’accord de coopération en vue du respect de l’application de la quarantaine et du test de dépistage obligatoires des voyageurs.

 

05.03.2021

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo


Le Comité de concertation décide d’un Plan plein air : en plus grand nombre à l’extérieur à partir du 8 mars

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées, réunis en Comité de Concertation, ont abordé la situation du coronavirus. Le Comité de concertation estime que la prudence reste de mise et souhaite donner dans un premier temps la priorité à l’enseignement, aux jeunes et aux activités en plein air.

Les activités en plein air présentent un risque virologique nettement moins élevé. En pouvant être en groupe un peu plus nombreux à l'extérieur, les gens peuvent renforcer les liens qui les unissent – un besoin humain élémentaire mis à mal par la pandémie. C’est important pour les jeunes en particulier.

En plus grand nombre à l’extérieur

À partir du 8 mars, les personnes pourront se rassembler à 10 à l’extérieur. Respecter la règle de la distanciation physique de 1,5m reste néanmoins important.

Funérailles

À partir du 8 mars, il sera également possible de se réunir avec un maximum de 50 personnes lors de funérailles ou d’un enterrement, à condition de prévoir un espace de 10 mètres carré par personne.

Priorité aux jeunes et à l’enseignement

- À partir du 8 mars, les activités de plein air organisées (sportives et autres) seront autorisées: pour les enfants (-13 ans) avec max. 10 à l'intérieur ou 25 à l'extérieur; pour les jeunes (-19 ans) avec max. 10 à l'extérieur. Le public des entraînements sportifs est limité à une personne par enfant.

- À partir du 15 mars, les activités scolaires extra muros de maximum 1 jour seront à nouveau autorisées dans l’enseignement primaire et secondaire.

- À partir du 15 mars, pour les groupes vulnérables dans l’enseignement spécialisé et l’enseignement professionnel à temps partiel, l’enseignement en présentiel à 100% sera à nouveau autorisé.

- À partir du 15 mars, un maximum de 20 % d’enseignement en présentiel sera autorisé dans l’enseignement supérieur.

En outre, l’AM permettra également aux photographes de recevoir des clients à partir du 8 mars (maximum 1 consommateur par 10 mètres carré, habitant sous le même toit). L’ouverture des saunas privés sera elle aussi prévue, pour une utilisation par des personnes vivant sous le même toit. Les jacuzzis, cabines à vapeur et hammams resteront inaccessibles, en revanche.

Plus d’informations sur: https://centredecrise.be/fr/news/le-comite-de-concertation-decide-dun-plan-plein-air-en-plus-grand-nombre-lexterieur-partir-du-8 

 

05-02-2021

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Réouverture des coiffeurs à partir du samedi 13 février
Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont discuté aujourd’hui de la situation du coronavirus au sein du Comité de concertation. Le Comité de concertation a décidé que les salons de coiffure pourront rouvrir selon des conditions très strictes à partir du 13 février, et que les activités de plein air dans les parcs animaliers seront également autorisées à partir de cette date.

Aujourd’hui, la situation du coronavirus dans notre pays reste mitigée. Le nombre d’infections reste stable depuis le mois de décembre. Le nombre d’hospitalisations et de décès diminue légèrement. Il reste actuellement nécessaire de prévenir la propagation de variants contagieux du virus. Une extrême prudence est donc toujours de mise.

Le Comité de concertation reconnait toutefois aussi que les soins corporels contribuent indéniablement à un meilleur bien-être social et mental. C’est pourquoi les métiers de contact non médicaux pourront rouvrir progressivement. Les coiffeurs pourront reprendre leurs activités à partir du samedi 13 février. Les autres métiers de contact non médicaux, tels que les salons de beauté, de massage et d’onglerie, pourront redémarrer à partir du 1er mars.

Des conditions très strictes

La réouverture des métiers de contact non médicaux est soumise à des conditions très strictes et à des protocoles renforcés qui imposent notamment les aspects suivants :

Temps d’attente de 10 minutes entre deux traitements, pour le nettoyage et la désinfection de la zone de traitement

Obligation de travailler sur rendez-vous

Obligation pour les clients d’attendre à l’extérieur

Ventilation suffisante, par exemple en ouvrant les fenêtres et les portes

Maintien de l’interdiction des services à domicile

Activités de plein air dans les parcs animaliers

À partir du 13 février, les parcs animaliers pourront ouvrir leurs portes selon les mêmes règles que les parcs naturels. Cela signifie, entre autres, que seules les activités de plein air sont autorisées et qu’un strict contrôle de l’accès sera prévu.

Maisons de vacances dans les parcs de vacances, les parcs de bungalows et les campings

Le Comité de concertation a également pris note de l’arrêt du Conseil d’État du 2 février concernant les maisons de vacances dans les parcs de vacances, les parcs de bungalows et les campings. Conformément à l’arrêt, ces parcs pourront reprendre leurs activités à partir du 8 février selon les mêmes conditions restrictives que les autres types de logement. Cela signifie, entre autres, que leurs restaurants, bars et autres installations communes devront rester fermés.

L’immobilier

Le Comité de concertation a également confirmé sa décision antérieure d’autoriser les visites de biens à partir du 13 février dans le cadre des activités immobilières des agents immobiliers professionnels.

Vous trouverez plus d’informations sur: https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/comite-de-concertation-reouverture-des-coiffeurs-partir-du-samedi-13-fevrier 

 

21.01.2021

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le Comité de concertation se prononce pour une interdiction temporaire des voyages et un isolement prolongé

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont discuté aujourd’hui de la situation du coronavirus en Comité de concertation. Afin de lutter contre l'importation et la poursuite de la propagation de nouveaux variants du virus, le Comité de concertation a décidé d'interdire temporairement les voyages récréatifs/touristiques à destination et en provenance de la Belgique.

1. Limitation des voyages internationaux

  • Interdiction des voyages non essentiels

Les voyages à des fins récréatives/touristiques à destination et en provenance de la Belgique sont interdits du mercredi 27 janvier au lundi 1er mars 2021. L'interdiction de voyager sera contrôlée tant au niveau du trafic routier, aérien, maritime que ferroviaire.

Les personnes qui se rendent en Belgique et en reviennent doivent être en possession d'une déclaration sur l'honneur. Un modèle de formulaire est fourni par la ministre de l'Intérieur pdf Délaration sur l'honneur. La déclaration sur l'honneur doit être liée au « Passenger Location Form » des passagers et être étayée par les documents nécessaires.

Pendant la durée de l'interdiction, seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Vous trouverez un aperçu des voyages autorisés sur:
https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/le-comite-de-concertation-se-prononce-pour-une-interdiction-temporaire-des

  • Voyageurs en provenance du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et de l’Amérique du Sud

À partir du lundi 25 janvier, tous les voyageurs entrant dans notre pays en provenance du Royaume Uni, de l’Afrique du Sud ou de l’Amérique du Sud devront obligatoirement respecter une quarantaine de dix jours et réaliser un test PCR le premier et le septième jour de cette quarantaine.

  • Double test à l’entrée
  1. Comité de concertation souhaite que tout non-résident qui voyage vers la Belgique, se fasse à nouveau tester à son arrivée en Belgique, en plus du test négatif obligatoire préalable à son départ. Il pourra s’agir d’un test PCR ou d’un test antigénique rapide. Le Comité de concertation demande à la Conférence interministérielle Santé publique, à la Taskforce Testing et au Commissariat COVID-19 de concrétiser ce point.

    2. Prolongation de l’isolement

    s personnes dont le test COVID-19 est positif devront désormais s'isoler pendant dix jours. Après un contact à haut risque ou un voyage vers notre pays, la période de quarantaine reste de dix jours. Cette durée pourra être réduite à un minimum de sept jours à condition de présenter un test négatif qui aura été effectué au plus tôt sept jours après l'exposition.

    3. Perspectives pour les professions de contact non médicales

    Dans l’état actuel de l’épidémie, il n’est pas encore recommandé de procéder à la réouverture des professions de contact non médicales. L’on pourra envisager une réouverture à partir du 13 février à condition que la situation épidémiologique continue d’évoluer positivement. Comité de concertation évaluera cette situation le 5 février.

    En outre, la réouverture des professions de contact non médicales ne sera possible que dans le respect strict des protocoles existants, complétés par une série de mesures supplémentaires, comme l’obligation de pratiquer les soins sur rendez-vous uniquement, l’enregistrement obligatoire des rendez-vous, l'obligation pour les clients d'attendre à l’extérieur et l'obligation de laisser les portes et les fenêtres ouvertes en tout temps.

 

 

 

08.01.2021

Le Comité de concertation effectue une évaluation intermédiaire et confirme les règles en vigueur

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées réunis aujourd’hui au sein du Comité de concertation, en vidéoconférence, ont discuté de la situation épidémiologique. Celle-ci évolue positivement depuis plusieurs semaines dans notre pays, plus favorablement que dans toute une série d’autres pays européens.

Le Comité de concertation note que le nombre de contaminations diminue lentement. Malgré cette tendance générale à la baisse, le taux de reproduction est à nouveau en légère hausse (Rt = 1,004). Le taux d’occupation en soins intensifs se maintient également à un niveau élevé.

Selon le Comité de concertation, il est toutefois encore trop tôt pour évaluer l’impact éventuel des retours de voyages, des fêtes de fin d’année et de la réouverture des écoles.

Le Comité de concertation a donc pris les décisions suivantes :

Le télétravail obligatoire est maintenu. Il y aura davantage de contrôles sur les lieux de travail des travailleurs qui doivent respecter une quarantaine.

Les voyages non essentiels restent vivement déconseillés. Il y aura davantage de contrôles du respect de l’obligation de test et de l’obligation de quarantaine après un voyage non essentiel. Les contrôles seront également renforcés lors du retour des voyageurs sur les routes. Les règles en vigueur concernant les voyages resteront applicables au moins jusqu’après les vacances de Carnaval.

La vaccination s’accélère. Le Comité de concertation demande à la task force en charge de la vaccination d’accélérer la cadence de vaccination et de la rendre plus efficace. Les annonces concernant le doublement la quantité de vaccins de Pfizer et BioNTech via l’achat européen sont particulièrement importantes dans ce contexte.

Il y aura plus de tests. Les ministres de la Santé et la task force Testing sont chargés d’augmenter le nombre de tests PCR et de tests antigéniques dans le cadre de la capacité de test actuelle

Vigilance dans l’enseignement. Il faudra être plus attentif au respect des mesures sanitaires et de quarantaine chez les enfants en âge scolaire, notamment les enfants scolarisés de nos pays voisins qui connaissent une situation épidémiologique moins favorable.

Besoin de perspective

Le Comité comprend la situation particulièrement précaire des indépendants et des entrepreneurs qui ont dû fermer leur entreprise voici plusieurs mois déjà. Afin de permettre une réouverture aussi rapide et efficace que possible de tous les secteurs, le Comité de concertation demande au conseil d’experts (GEMS) d’établir un calendrier de réouverture et d’identifier les secteurs où des protocoles plus stricts et des mesures sanitaires supplémentaires sont nécessaires.

Le Commissariat Covid-19 est invité à soumettre des propositions concrètes pour encourager la motivation de la population en cette période difficile.

Le Comité de concertation se réunira à nouveau le 22 janvier 2021 ; il sera alors possible de mieux évaluer l’impact des retours de voyages, des fêtes de fin d’année et de la réouverture des écoles.

 

18.12.2020

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Comité de concertation lié au COVID-19 : pas d’assouplissement, mais des règles durcies en matière de voyages et un contrôle strict du télétravail

Le Comité de concertation a évoqué aujourd’hui la situation du coronavirus dans notre pays. Après une baisse notoire observée ces huit dernières semaines, force est de constater que la baisse des chiffres s’est arrêtée. Le Comité de concertation a donc décidé que l’heure n’était pas encore à l’assouplissement des règles. En revanche, des mesures complémentaires seront prises et un contrôle renforcé du respect des règles en vigueur sera appliqué.

1. Respect du nombre de contacts

Le Comité de concertation rappelle l’importance du bon respect des règles de contacts en vigueur, même pendant la période de Noël.

Maximum un contact rapproché par foyer.

La règle des quatre reste valable pour les rassemblements à l’extérieur.

Lors du réveillon de Noël ou le jour de Noël, les personnes isolées peuvent inviter leurs deux contacts en même temps.

Une interdiction généralisée de la vente et de l’utilisation de feux d’artifice est également d’application.
 

2. Règles strictes concernant les voyages

Les voyages sont vivement déconseillés. Pour les personnes qui voyageront malgré tout, les règles seront renforcées. Toute personne séjournant plus de 48 heures dans une zone rouge sera considérée comme contact à haut risque.

Au retour de voyage, les personnes devront observer une quarantaine obligatoire de 7 jours, dont elles pourront sortir en cas de résultat de test négatif. Cette quarantaine n'est pas obligatoire si le Passenger Location Form (PLF) du voyageur montre que le risque de contamination est faible en raison du comportement du voyageur. L’évaluation de ce risque sur le PLF sera rendue plus stricte.

Au début de 2021, un nouveau système de PLF sera mis en place, distinguant les voyages professionnels des voyages privés. Les voyageurs d'affaires munis d'une attestation de l'employeur ne devront plus être placés en quarantaine si leur PLF révèle l’absence de comportement à risque. Tous les autres voyageurs devront quant à eux respecter la quarantaine en toutes circonstances. 

Tous les non-résidents en provenance d’une zone rouge se rendant en Belgique devront présenter, à partir du 25/12, un résultat récent (48 heures) de test négatif.

Par ailleurs, le contrôle du remplissage du PLF à l’arrivée en Belgique sera renforcé, tout comme le contrôle du respect de la quarantaine obligatoire.
 

3. Pas de shopping récréatif

Les villes et communes sont invitées à poursuivre sans relâche leurs efforts pour lutter contre les rassemblements non autorisés, le shopping récréatif et le shopping frontalier, et si nécessaire à les intensifier.

Les courses se font de manière individuelle et durent maximum 30 minutes.

 

4. Contrôle renforcé du télétravail obligatoire

Le contrôle du télétravail sera renforcé, tant dans le secteur privé que public. Les syndicats et les employeurs sont invités à proposer des mesures de renforcement, notamment pour éviter les situations à haut risque.

Les Comités pour la prévention et la protection au travail veilleront eux aussi au respect des mesures sanitaires et des règles relatives à la distance de sécurité.

 

27/11/2020

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

Le Comité de concertation a pris les décisions suivantes :

Réouverture des magasins à des conditions strictes

Les magasins non essentiels peuvent rouvrir à partir du 1er décembre 2020.

De strictes conditions en matière d’hygiène seront toutefois applicables :

- le strict respect des règles de base, comme se laver les mains, garder ses distances, porter un masque ;

- les mesures de prévention doivent être annoncées de manière visible pour tous les visiteurs y compris le personnel et les fournisseurs ;

- du gel désinfectant pour les mains doit être disponible à l'entrée ; toute personne qui entre dans le magasin doit se désinfecter les mains ;

- le personnel reçoit une formation appropriée ;

- le shopping se fait individuellement avec un adulte par séance de shopping. La compagnie d’enfants jusqu'à l’âge de 18 ans inclus est limitée autant que possible ;

- une visite de magasin est aussi brève que possible et dure au maximum 30 minutes ;

- le magasin est également responsable de la gestion de la file d'attente à l'extérieur du magasin. Une surveillance de la clientèle qui  attend à l’extérieur du magasin doit être organisée de manière à ce que les règles de distanciation physique soient respectées. L'organisation à l'extérieur du magasin se fait selon les directives des autorités locales

Les conditions portent également sur le nombre maximal de clients par mètre carré de surface accessible :

- pour les magasins, s'applique la norme d'un client par 10 m² de surface accessible

- les magasins de moins de 20 m² accueillent au maximum 2 clients en même temps, à condition que les règles de distanciation soient respectées ;

- les grands magasins de plus de 400 m² doivent obligatoirement prévoir un contrôle d’accès ;

- l'accès aux centres commerciaux, aux rues commerçantes et aux parkings est organisé par les autorités communales compétentes, conformément aux instructions de la ministre de l'Intérieur, de manière à respecter les règles de distanciation, en particulier le maintien d'une distance de 1,5 mètre entre chaque personne.

Les musées et piscines peuvent ouvrir conformément au protocole de leur secteur.

Période de Noël

Pendant la période de Noël aussi, les règles relatives aux contacts sociaux restent d’application. Dans un souci de bien-être psychosocial, les personnes seules peuvent inviter en même temps leurs deux contacts rapprochés, soit le 24 soit le 25 décembre.

Pour les rassemblements à l’extérieur, la règle des quatre reste applicable.

Le couvre-feu entre 0h00 et 05h00 reste en vigueur, tout comme l’interdiction généralisée de rassemblement. Une interdiction généralisée de vente et de lancement de feu d’artifice est également d’application.

Contrôles renforcés des voyages

Pour les personnes qui ont séjourné plus de 48 heures à l’étranger et séjourneront en Belgique plus de 48 heures, la police mènera des contrôles renforcés :

- de l’obligation de remplir le Formulaire de Localisation du Passager ;

- du respect de la quarantaine obligatoire.

L’ensemble des mesures ci-dessus seront en vigueur jusqu'au 15 janvier 2021. Début janvier, une évaluation sera réalisée sur la base des indicateurs médicaux afin de déterminer si un passage à la phase de gestion (voir ci-dessous) est envisageable et pour quels secteurs.  

Phase descendante et phase de gestion

Le Comité de concertation a également décidé de travailler en deux phases dans la gestion sanitaire :

- une phase descendante pendant laquelle il faut faire baisser au plus vite les chiffres liés aux contaminations par des mesures strictes ;

- une phase de gestion où les protocoles par secteur sont en vigueur. Les protocoles sectoriels qui existent en plusieurs versions selon le niveau d’alerte sont donc ramenés à un seul protocole par secteur, qui s’applique pendant la phase de gestion et définit la manière dont il faut se comporter dans une société offrant un niveau de protection suffisant face au coronavirus.    

Pour passer de la phase descendante à la phase de gestion, le taux d’incidence devra être à un niveau bas suffisamment longtemps. De plus, les secteurs ne se trouveront pas tous dans la même phase en même temps. Cela dépendra largement du risque épidémiologique que présente le secteur.

 

16/11/2020

Prolongation des Arrêtés de Police du Gouverneur :

Arrêté de Police - couvre-feu

Arrêté de Police - organisation des funérailles

Arrêté de Police - port du masque

Arrêté de Police - visites en maisons de repos

Arrêté de Police - diverses mesures

 

30-10-2020

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

COVID-19 : Comité de concertation sur le durcissement du confinement

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont aujourd’hui décidé en Comité de concertation de procéder à un durcissement du confinement.

Les mesures plus strictes sont indispensables si l’on entend réduire la pression croissante que subissent nos hôpitaux et aplatir rapidement et de manière radicale la courbe des contaminations.

Vie sociale

Chaque membre d’une famille a le droit d’avoir un contact rapproché. Les familles ne peuvent inviter chez elles qu’un seul contact rapproché à la fois. On ne peut pas recevoir d’autres visiteurs chez soi. Une exception est accordée aux personnes qui vivent seules : à côté de leur contact rapproché, elles peuvent inviter une seule autre personne, mais pas en même temps.

Rencontre en extérieur : règle des quatre personnes, en respectant les distances de sécurité.

Funérailles avec maximum 15 personnes présentes, interdiction d’organiser un repas ou une réception après la cérémonie.

Les lieux de prière restent ouverts mais aucun service religieux. Rassemblements de maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances.

Les frontières ne sont pas fermées conformément aux accords européens. Cependant, les voyages à l’étranger sont très fortement déconseillés.

Les mariages n’ont lieu qu’en présence des époux, des témoins et des officiers de l’état civil.

Vie économique

Le télétravail est obligatoire dans les domaines qui le permettent. Lorsque le télétravail est impossible, le port du masque et l’aération des locaux sont obligatoires. Les restaurants d’entreprises sont fermés.

Les centres de vacances et campings sont fermés dans leur intégralité à partir du mardi 3 novembre, le matin. Jusqu’à ce moment, les activités en intérieur et en groupe des centres de vacances sont suspendues. Les repas pourront être consommés dans les maisons de vacances, par famille. Les hôtel et les B&B restent ouverts mais leurs restaurants sont fermés. Les repas peuvent être consommés dans la chambre.

Les magasins non essentiels ferment mais peuvent organiser des retraits et des livraisons à domicile de biens commandés à l’avance. Accès au magasin interdit lors du retrait des achats.

Pour assurer des règles de concurrence loyales, les supermarchés et les marchés (< 200 personnes) limitent leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.

Les garages et magasins de vélos n’assurent plus que les réparations.

Les professions non médicales (les coiffeurs, les maquilleurs, les centres de bien-être, de massage, les salons de beauté, etc.) ferment.

Les entreprises et entreprises agricoles restent ouvertes, à condition qu’elles respectent les obligations en matière de télétravail, de port du masque et de distanciation sociale.

Les parcs animaliers ferment.

Écoles

Pour tous les niveaux d’enseignement, les cours seront suspendu le 12 et 13 novembre. Les cours reprendront le lundi 16 novembre.

Pour l’enseignement secondaire, les élèves des deuxième et troisième degrés suivront un enseignement en présentiel au maximum à 50 % jusqu’au 1er décembre. Avant le 1er décembre, nous évaluerons si un enseignement en présentiel à 100 % est à nouveau possible.

Pour l’enseignement supérieur, l’enseignement à distance sera dispensé :

aux étudiants de première année : jusqu’au 1er décembre, date à laquelle ils pourront suivre à nouveau un enseignement en présentiel.

aux étudiants plus âgés, au moins jusqu’à la fin de l’année civile.

Les enseignants se réuniront en ligne ; la même règle s’applique aux journées pédagogiques.

Interdiction d’organiser des teambuildings physiques.

Dates de début et de fin

Les mesures entrent en vigueur sur tout le territoire à partir du lundi 2 novembre 2020..

Les mesures s’appliquent pendant une période d’un mois et demi, jusqu’au dimanche 13 décembre 2020 inclus. Pour les commerces non essentiels, le Comité de concertation procèdera à une évaluation le 1er décembre.

 

25/10/2020

Arrêtés de police du Gouverneur  (port du masque, commerces, couvre-feu, diverses dispositions)

 

23.10.2020

Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

COVID-19 niveau d’alerte 4 : le Comité de concertation renforce les règles de lutte contre le corona pour le sport, la culture et l’enseignement supérieur

Le Comité de concertation a pris une série de mesures de lutte contre le corona en matière de sport, d’événements culturels et d’enseignement (supérieur), conformément au niveau d’alerte 4.

Les règles plus strictes sont indispensables pour décharger les hôpitaux, éviter de devoir fermer toutes les écoles, empêcher un arrêt de toute l’économie et ne pas isoler de trop nombreux concitoyens à cause d’un confinement généralisé.

Voici les mesures supplémentaires de lutte contre le corona :

-Événements sportifs : toutes les compétitions sportives professionnelles à l’intérieur et à l’extérieur se déroulent sans public. Toutes les compétitions amateurs sont suspendues. Les compétitions concernant des jeunes jusqu’à 18 ans restent autorisées, mais seul un membre de la famille peut y assister. Il reste interdit de vendre ou de consommer des boissons et de la nourriture.

-Enseignement supérieur : le taux d’occupation des locaux descend à maximum 20 % avec obligation de port du masque, sauf pour les travaux pratiques où ce n’est pas possible. Cette règle n’est pas applicable aux étudiants de première année.

-Événements culturels à l’intérieur (culturels, religieux, éducatifs, associatifs): maximum 40 personnes sont autorisées s’il y a suffisamment de garanties que l’organisation permet de respecter les règles de lutte contre le coronavirus, et maximum 200 personnes moyennant le respect de la règle d’1,5 mètre de distance et le port du masque. La vente de boissons et de nourriture est interdite.

-Transports en commun : chaque autorité veille, dans le cadre de ses compétences, à ce que la capacité des transports en commun soit optimalisée afin d’éviter toute surfréquentation.

-Les parcs d'attraction sont temporairement fermés.

-Parcs animaliers : les espaces intérieurs sont fermés au public ; il est interdit de vendre ou de consommer des boissons et de la nourriture.

-Le télétravail reste la règle. Il a été décidé avec les fédérations patronales de mettre en place un système de monitoring visant à responsabiliser, afin d’appliquer la règle du télétravail dès que possible.

Au vu de l’urgence de la situation, ces règles entrent directement en vigueur et seront applicables dès leur publication, le vendredi 23 octobre 2020. Les règles resteront en vigueur jusqu’au 19 novembre 2020 inclus, avec une évaluation intermédiaire après deux semaines.

Le Comité de concertation tient par ailleurs à rappeler les règles pour le niveau d’alerte 4 qui sont déjà en vigueur depuis le lundi 19 octobre :

-Les contacts rapprochés sont limités à 1 personne maximum.

-Les rassemblements privés sont limités à 4 personnes pendant deux semaines, toujours les mêmes

-Les rassemblements sur la voie publique sont limités à 4 personnes maximum.

-Les marchés et foires de petite envergure restent ouverts, mais la consommation de boissons et de denrées alimentaires est interdite. Les marchés aux puces, les brocantes et les petits marchés de noël sont interdits.

-Les cafés et restaurants seront fermés. Cette mesure vaut pour une période de quatre semaines et fera l’objet d’une évaluation après deux semaines. Le retrait sur place de plats à emporter reste possible jusqu’à 22h00. Les réceptions et banquets organisés par un service traiteur ou de catering professionnels sont interdits, sauf dans les hôtels pour les clients qui y séjournent et les réceptions dans le cadre de funérailles (maximum 40 personnes).

-Les nightshops doivent fermer à 22 heures. La vente d’alcool est interdite à partir de 20 heures

-Interdiction de se trouver sur la voie publique entre 24h00 et 5h00, sauf pour les déplacements essentiels et non reportables, tels que les déplacements pour des raisons médicales urgentes, des déplacements professionnels et le trajet entre le domicile et le lieu de travail.

 

16/10/2020

Niveau d’alerte 4 de la COVID-19 : des règles plus strictes à partir du lundi 19 octobre
Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 
 

Le Comité de concertation a pris connaissance de la situation épidémiologique préoccupante, qui place depuis aujourd’hui l’ensemble du pays au niveau d’alerte 4 du baromètre COVID-19 (niveau d’alerte très élevé).

La pression sur les hôpitaux et sur la continuité des soins non liés à la Covid-19 augmente. Certains hôpitaux sont confrontés à de nombreuses absences au sein de leur personnel. Les soins de première ligne, notamment la médecine générale, font eux aussi face à une pression croissante.
Le nombre de patients COVID en soins intensifs est, aujourd’hui, 2,5 fois plus élevé que fin mars.

Pour éviter que les hôpitaux se retrouvent dans une situation encore plus problématique, que les écoles doivent fermer, que l’économie soit à l’arrêt et que de trop nombreuses personnes se retrouvent isolées en raison d’un confinement généralisé, le Comité de concertation a décidé d’une série de mesures :

Les contacts rapprochés sont limités à 1 personne maximum.

Les rassemblements privés sont limités à 4 personnes pendant deux semaines, toujours les mêmes.

Les rassemblements sur la voie publique sont limités à 4 personnes maximum.

Le télétravail devient la règle, pour les fonctions qui s’y prêtent et dans le respect de la continuité de la gestion des entreprises et organisations, services et activités.

Les marchés et foires de petite envergure restent ouverts, mais la consommation de boissons et de denrées alimentaires est interdite. Les marchés aux puces, les brocantes et les petits marchés de noël sont interdits.

Les cafés et restaurants seront fermés. Cette mesure vaut pour une période de quatre semaines et fera l’objet d’une évaluation après deux semaines. Le retrait sur place de plats à emporter reste possible jusqu’à 22h00. Les réceptions et banquets organisés par un service traiteur ou de catering professionnels sont interdits, sauf dans les hôtels pour les clients qui y séjournent et les réceptions dans le cadre de funérailles (maximum 40 personnes).

Les nightshops doivent fermer à 22 heures. La vente d’alcool est interdite à partir de 20 heures.

Interdiction de se trouver sur la voie publique entre 24h00 et 5h00, sauf pour les déplacements essentiels et non reportables, tels que les déplacements pour des raisons médicales urgentes, des déplacements professionnels et le trajet entre le domicile et le lieu de travail.

Les activités à l’intérieur continuent de relever des protocoles en vigueur jusqu’à leur évaluation au 23/10. La vente de boissons et de nourriture est interdite.

Les compétitions sportives : réduction de moitié des compartiments réservés aux spectateurs qui  passeront de  400 à 200 (professionnels) ou composés uniquement des membres d’un même foyer (amateurs). Les cafétarias et débits de boissons sont fermés.

Les mesures entrent en vigueur le 19 octobre et seront d’application pendant un mois, avant d’être soumises à une évaluation.
Plus d’informations sur les nouvelles mesures : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/niveau-dalerte-4-de-la-covid-19-des-regles-plus-strictes-partir-du-lundi-19

Installer Coronalert sur votre smartphone

Coronalert est une application mobile gratuite et facile d’utilisation qui permet de renforcer notre lutte commune contre le coronavirus. Si une personne est testée positive au Covid-19, elle peut ainsi avertir directement les contacts à haut-risque croisés dans les heures et jours précédents. Cette application agit en complément du suivi de contacts traditionnel, un suivi de contacts renforcé est une des clés face au coronavirus.

Ajoutons que si vous deviez effectuer un test de dépistage, vous recevrez les résultats de celui-ci directement sur votre téléphone.
Pour que cette application soit la plus efficace possible, nous encourageons le plus grand nombre d’utilisateurs de smartphones à l’utiliser. Celle-ci a été développée en veillant à garantir un maximum notre vie privée, elle ne se base ainsi pas sur la géolocalisation et n’utilise aucune de vos données personnelles. 

Vous retrouverez toutes les informations, et réponses à vos questions sur le site www.coronalert.be.

 

23/09/2020

Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

Le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni pour se pencher sur le travail réalisé par Celeval à qui il a été demandé d’élaborer une vision à plus long-terme de gestion du risque sanitaire.

Les six règles d’or sont centrales dans cette vision.

Pour rappel, il s’agit :

De respecter les règles d’hygiène ;

De pratiquer ses activités de préférence à l’extérieur ;

De penser aux personnes vulnérables ;

De garder ses distances (1m50) ;

De limiter ses contacts rapprochés ;

De suivre les règles sur les rassemblements.

Concernant les contacts sociaux, les citoyens peuvent voir toutes les personnes qu’ils souhaitent à condition de garder leurs distances à tout moment et, si ce n’est pas possible, de porter un masque. Dans tous les cas, les citoyens ne peuvent pas voir plus de 10 personnes au même endroit, au même moment (enfants non compris).

Les contacts rapprochés avec une personne ne faisant pas partie de son foyer, pendant plus de 15 minutes et sans distance d’1m50 et sans masque doivent être limités le plus possible. Etant donné que des études démontrent qu’une majorité de citoyens ont besoin d’une référence chiffrée, les experts conseillent à chacun de ne pas avoir à ce stade de contacts rapprochés avec plus de 5 personnes (hors foyer) par mois.

En ce qui concerne les événements qui ne sont pas organisés par des professionnels, il n’est jamais possible de réunir plus de 10 personnes en même temps au même endroit (enfants non compris). Par contre, les événements organisés par des professionnels, sous couvert du respect des règles de l’Horeca et des protocoles, n’auront pas de limite quant au nombre d’invités mais devront maintenir dix personnes par table au maximum. Danser ne sera toujours pas permis à ce stade.

Concernant les événements avec des audiences, les règles en vigueur restent d’application jusqu’à ce que les protocoles soient ajustés. Le Conseil national de sécurité a demandé à Celeval de travailler avec les ministres compétents et les différents secteurs pour remanier ces règles afin de donner une stabilité et une prévisibilité aux secteurs et leur donner la capacité de se redresser en continuant à protéger la santé publique.

Concernant le port du masque, il reste obligatoire quand les distances de sécurité ne peuvent pas être garanties. Néanmoins, comme il est inutile de l’imposer partout tout le temps, dès le 1er octobre le masque ne sera plus obligatoire à l’extérieur, sauf dans les lieux extrêmement fréquentés où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées (déterminés par les autorités locales) et dans les lieux couverts bien déterminés comme dans les transports en commun, les magasins ou les cinémas, par exemple, peu importe leur niveau de fréquentation (voir liste de l’arrêté ministériel).

Concernant le shopping, il n’y a désormais plus de limite quant au nombre de personnes (toujours avec respect de la distance de sécurité) et au temps imparti pour faire ses courses.

Dans le milieu professionnel, le télétravail reste recommandé.

Sur base de ces six règles, les experts du Celeval continuent à travailler sur la mise en place d’un baromètre de l’épidémie au niveau national, régional mais aussi provincial. qui va être mis en œuvre progressivement. Ce baromètre doit encore être affiné. Il fonctionnera selon un principe de paliers : plus la situation s’aggrave, plus des mesures de restriction doivent être prises. Il se basera principalement, mais pas seulement, sur l’évolution du nombre d’hospitalisations. L’objectif est d’aboutir en Comité de concertation dans deux semaines.

Concernant le testing, une série de décisions ont été prises en la matière, à savoir :

L’augmentation de la capacité de testing des centres de tri existants et en instaurant de nouveaux points de dépistage. Les entités fédérées y travaillent actuellement ;

La création d’un call-center qui permettra de concentrer toutes les demandes vers un seul point d’information et soulager les médecins généralistes ;

La mise en place d’une plateforme de rendez-vous pour dispatcher les demandes à travers les centres disponibles.

L’allègement des charges administratives des médecins à travers la création « prescription Corona » à la mi-octobre pour certains cas asymptomatiques - comme les retours de voyage par exemple - ;

Ou encore favoriser l’obtention directement par les patients des résultats des tests effectués sur internet, notamment via le système Cozo ou masanté.be.

A propos du tracing, l’application mobile Coronalert sera lancée le 30 septembre. À la fin de ce mois, une conférence de presse sera organisée avec toutes les informations concernant l'application.

La quarantaine a été raccourcie et simplifiée :

En cas de symptôme(s), le patient doit s’isoler immédiatement pour 7 jours et prendre contact avec son médecin afin de passer un test le plus rapidement possible. Si le test est positif, la quarantaine continue et si le test est négatif, il est possible d’en sortir dès que sa situation clinique le permet.

Pour les personnes asymptomatiques qui ont eu un  contact rapproché avec une personne positive, dès que la personne l’apprend ou est contactée par le contact tracing, elle se met immédiatement en quarantaine pendant 7 jours à compter du dernier jour où la personne a eu un contact rapproché avec la personne contaminée. Cela, seulement en cas de contact rapproché avec la personne positive. Un test unique est ensuite nécessaire au 5ème jour. S’il est positif, la quarantaine est reconduite de 7 jours. Si le test est négatif, la quarantaine s’arrête après le 7ème jour.

En ce qui concerne le retour de vacances :

À partir de vendredi, se rendre en zone rouge sera fortement déconseillé et non plus interdit.

Le retour de zone orange ne fera plus l’objet d’un testing.

Pour les voyageurs de retour de zone rouge, ils devront se mettre en quarantaine dès le 1er jour de leur retour et faire un test au 5ème jour. Ils pourront se soustraire à cette obligation s’ils remplissent un document d’auto-évaluation qui, après analyse, les autorise à le faire. Ces consignes ne concernent pas les personnes qui passent moins de 48h dans une zone rouge, comme les transfrontaliers.

Concernant les couples de nationalité différente et/ou qui résident dans des pays différents, les conditions pour leurs retrouvailles ont été assouplies.  Désormais, il leur sera demandé de prouver au moins 6 mois (au lieu d’un an) de vie commune, ou un an de relation (au lieu de deux, avec 2 rencontres au lieu de 3 pour un total de 20 jours au lieu de 45 avec une prise en compte des visites planifiées mais annulées en raison du Covid), ou comme avant, l’existence d’un enfant en commun.

 

 

 

20/08/2020

Aux parents des élèves de l'école communale de Corswarem :

► travaux salle communale Corswarem

Chers parents,

Le chantier de la salle communale a pris beaucoup de retard, en partie en raison de la crise sanitaire que nous vivons.

La réalisation de la cour de récréation fait partie des aménagements extérieurs qui ne pourront se faire qu'après évacuation des terres excavées.

Celle-ci est soumise à une législation très stricte et nous sommes actuellement en attente de l'autorisation de transport.

Dès que les terres seront évacuées, les travaux d'aménagement de la cour débuteront. Actuellement, nous ne sommes pas en mesure de vous donner un délai précis.

Nous sommes bien conscients des désagréments causés par ce chantier et nous en sommes désolés.

Nous espérons pouvoir compter sur votre compréhension.

 

20/08/2020

Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni ce jeudi 20 août en vue de faire le point sur la situation épidémiologique et de déterminer les mesures qui devaient être prolongées et celles qui pouvaient être assouplies.

Les mesures en vigueur ces dernières semaines avaient pour objectif, outre la stabilisation de notre situation sanitaire, d’immuniser la rentrée scolaire – c’est-à-dire que la circulation du virus soit suffisamment maîtrisée pour permettre à tous les enfants de retourner à l’école.

Tous les élèves pourront donc reprendre l’école, tous niveaux d’enseignement confondus, sur base du « code jaune » établit par les communautés. Pour rappel, le code jaune fait référence à une situation où la présence du virus est toujours active bien que contrôlée. Ce système permettra une semaine scolaire normale de 5 jours, sous réserve du respect de certaines mesures sanitaires, comme le port obligatoire d’un masque pour les élèves de plus de 12 ans et pour les enseignants et la suspension de certaines activités extrascolaires dans l’enseignement secondaire.

Outre ce régime commun, dans les communes où des pics de contaminations seraient constatés, un passage à un code de couleur orange sera alors décidé par les ministres de l’Education. Ce code de couleur implique des aménagements, comme un nombre réduit de jours de cours pour les deuxième et troisième degrés de l’enseignement secondaire. Les parents, enfants et enseignants seront informés par les écoles.

Au niveau de l’enseignement supérieur, étant donné la date de rentrée scolaire plus tardive, des consultations ont encore lieu pour harmoniser les règles qui s’appliqueront sur les campus étudiants.

A partir du 1er septembre et pour une durée d’un mois :

- La bulle sociale de 5 personnes – c’est-à-dire les personnes avec lesquelles les citoyens ont des contacts rapprochés - restera d’application, dans les mêmes conditions qu’au mois d’août. Les contacts avec respect des distances de sécurité sont quant à eux toujours limités à 10 personnes en même temps.

- Les mesures générales concernant les contacts sociaux sont difficilement tenables à plus long-terme. Nous devons pouvoir sortir de la gestion de crise pour s’engager dans une dynamique à long-terme de gestion de risques. Nous devons être en mesure de réinventer de manière pérenne notre façon d’entretenir nos contacts sociaux. Afin de le faire le plus normalement possible tout en préservant la santé de toutes et tous, il a été demandé aux experts du Celeval – avec l’appui d’autres spécialistes comme par exemple des psychologues – de se pencher prioritairement sur cette question.

- Les réceptions après les funérailles pourront avoir lieu avec 50 personnes au maximum, dans le respect des règles qui s’appliquent pour le secteur de l’Horeca. Le prochain CNS se penchera sur la question d’un éventuel assouplissement des règles pour les réceptions de manière générale.

- En ce qui concerne les magasins, il sera désormais possible de faire ses achats à deux (ces deux personnes peuvent être accompagnées de mineurs vivant sous le même toit ou d’une personne ayant besoin d’une assistance) et ce, sans limitation de temps. Il va sans dire qu’il est fait appel au sens des responsabilités de chacun pour éviter les effets de foule. A l’inverse des autres mesures valables à partir du 1er septembre, cette mesure sera applicable dès le 24 août.

- Concernant les audiences, le nombre maximum de personnes admises dans un public – lors d’événements sportifs, au théâtre, dans le cadre d’activités culturelles, dans les lieux de culte, les salles de congrès ou encore les auditoires – sera étendu à 200 personnes en intérieur et 400 personnes en extérieur. Le port du masque reste obligatoire tout comme le respect des règles et protocoles de sécurité. Afin de donner plus de flexibilité – lorsque les règles de sécurité sont respectées – aux professionnels, il sera possible de déroger à cette règle après examen par le bourgmestre et l’autorisation des ministres compétents.

- Les personnes physiquement séparées ces derniers mois parce qu’ils viennent de pays séparés et qui fournissent la preuve d’une relation durable sans être pour autant mariés, pourront traverser la frontière à partir du 1er septembre. Ces personnes seront soumises aux mêmes règles que les autres en matière de test et de quarantaine.

- Concernant les voyages, il a été rappelé l’obligation depuis le 1er août pour toutes les personnes arrivant sur le territoire belge après un séjour à l’étranger de plus de 48h de remplir le Passenger Locator Form qui permet de savoir où le voyageur s’est rendu. Par ailleurs :

                  Toute personne revenant de zone rouge doit se faire tester et rester en quarantaine même si celle-ci ne présente pas de symptôme.

                  Si la personne revient de zone orange, il s’agit d’une recommandation. Cette recommandations doit toutefois être prise au sérieux, d’autant plus si la personne de retour d’une zone orange a eu des contacts à risque.

                  Par ailleurs, la participation active des citoyens au contact tracing avec les personnes responsables des calls centers régionaux susceptible de contacter tout un chacun est demandée.

L’évolution de la situation sanitaire sera, comme toujours, suivie de près et un nouveau CNS sera organisé le mois prochain. L’objectif est bien, à terme, de pouvoir sortir de la gestion de crise pour s’engager dans une dynamique à long-terme de gestion de risques.

 

27/07/2020

Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

Le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni suite à l’évolution de la situation épidémiologique qui est, comme toujours, suivie en continu. Sur base des nouvelles informations sanitaires, un nouveau rapport a été demandé ce weekend au Celeval. Sur base de ce rapport, il a été décidé de renforcer la stratégie à deux volets – national et local – mise en place la semaine dernière pour faire face à la résurgence du virus.

Approche nationale

A ce titre, à partir du mercredi 29 juillet et pendant au moins quatre semaines (jusque fin août), il a été décidé que :

Jusqu’à présent, la bulle sociale de chaque individu se limitait à 15 personnes par semaine. A partir de mercredi, elle passera à 5 personnes, toujours les mêmes, pour les quatre prochaines semaines – et ce, pour un foyer tout entier et non plus par personne. Les enfants de moins de 12 ans ne comptent pas dans ces 5 personnes. Ces 5 personnes sont des gens en plus du foyer avec qui des contacts rapprochés ont lieu, c’est-à-dire des contacts pendant lesquels les distances de sécurité ne sont pas toujours assurées.

Les rassemblements non-encadrés comme les réunions de famille ou entre amis seront limitées à un maximum de 10 personnes (enfant de moins de 12 ans non-compris). Cette limite s’applique également aux réceptions et aux banquets.

Pour les événements encadrés et régis par des protocoles, les bourgmestres ont la charge de réévaluer de façon scrupuleuse les activités qu’ils organisent ou qu’ils ont déjà autorisés sur leur territoire, eu égard à l’évolution épidémiologique. De toute manière, les événements attirant un large public seront strictement limités à un maximum 100 personnes en intérieur et 200 personnes en extérieur avec le port du masque obligatoire. Ce nombre maximal ne peut être atteint qu’à la condition du respect strict des règles de sécurité et des protocoles.

Le télétravail est fortement recommandé quand c’est possible afin d’éviter trop de contact entre collègues.

Les règles précédemment en vigueur dans les magasins, à savoir le fait de faire ses courses seul (ou accompagné d’un mineur vivant sous le même toit ou une personne ayant besoin d’une assistance) pour une durée de 30 minutes (sauf en cas de rendez-vous) sont rétablies.

Afin d’éviter certaines affluences dans des endroits très fréquentés du pays, la mesure qui visait à accorder des trajets en train gratuits aux citoyens sera reportée en septembre.

Le tracing sera accentué dans certaines situations spécifiques où le risque d’épidémie est plus élevé car les individus sont « activement présents », c’est-à-dire en mouvement. Dans ces endroits, des informations de contact seront également demandées, comme dans les centres de bien-être et les cours de sport. Une liste complète des lieux concernés sera publiée dans le décret ministériel. A cet égard, ils seront soumis aux mêmes obligations que le secteur de l’Horeca.

Approche locale

Le Conseil national de Sécurité insiste pour que les autorités locales prennent des mesures fermes dans leur commune si la situation épidémiologique se détériore. Ils reçoivent les données épidémiologiques des autorités régionales et disposent de toute la possibilité d’intervenir si la situation l’exige.

 

23/07/2020

Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

 

Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni ce 23 juillet afin d’une part, de faire le point sur la situation sanitaire et d’autre part, de prendre les mesures qui s’imposent au vu de cette situation.

Compte tenu des indicateurs épidémiologiques, il a été décidé de ne pas activer la phase 5 du déconfinement. Les limites maximum de personnes pour les réceptions et les événements avec public resteront donc les mêmes. En ce qui concerne les foires et salons, une reprise des activités est envisagée pour le 1er septembre, sous strictes conditions et en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Le CNS a pris une série de mesures qui seront d’application sur l’ensemble du territoire dès ce samedi 25 juillet.

En plus des obligations déjà en vigueur, le port du masque sera aussi obligatoire :

- dans les marchés, brocantes et fêtes foraines ;

- dans les rues commerçantes et tout endroit privé ou public à forte fréquentation tels que définis par les autorités locales ;

- dans l’ensemble des bâtiments publics pour les parties accessibles au public ;

- dans les établissements de l’HoReCa, sauf quand les personnes sont assises à leur table.

Le port du masque reste fortement recommandé dans tous les autres cas, d’autant plus dans les situations où les distances de sécurité ne pourraient pas être respectées

L’heure de fermeture des magasins de nuit sera avancée à 22 heures ;

Il sera également demandé aux clients de l’Horeca de laisser un moyen de contact à l’établissement pour pouvoir être rapidement prévenus en cas de foyer épidémiologique. Ces informations seront supprimées après 14 jours et ne pourront pas être utilisées à d’autres fins que le contrôle de l’épidémie.

 

De manière générale, il a été décidé que les contrôles seront renforcés.

La situation épidémiologique étant disparate entre les différentes communes du pays, les autorités locales ont un rôle prépondérant à jouer.

Celles-ci agissent dans le cadre de l’arrêté ministériel. Toutefois, elles peuvent envisager des mesures de précaution supplémentaires en concertation avec les Régions et les gouverneurs ; et ce, dans un souci de cohérence globale.

Par contre, si des foyers épidémiologiques devaient apparaitre sur leur territoire, les autorités locales ont toute la latitude pour agir directement. Les Régions transmettent les informations sanitaires et mettent à disposition des Bourgmestres une feuille de route faite de mesures graduelles qui peuvent être activées au niveau communal, pouvant aller de la fermeture d’un seul établissement à la mise en place de confinements locaux. La communication visuelle et verbale des règles communales supplémentaires relève bien entendu des autorités locales. Elles doivent être soutenues dans leur démarche, dans un esprit de collaboration avec l’ensemble des niveaux de pouvoir.

Enfin, il est indispensable de rappeler que les six « règles d’or » restent d’application, à savoir :

Respectez les mesures d’hygiène ;

Favorisez les activités en extérieur ;

Restez vigilants vis-à-vis des personnes vulnérables ;

Gardez une distance de sécurité (1m50) ;

Limitez les contacts à 15 personnes par semaine ;

Limitez les rassemblements à 15 personnes.

En ce qui concerne la « bulle de 15 », il a été rappelé lors de la conférence de presse que cette règle devait être impérativement respectée afin de limiter la propagation rapide du virus. Chaque citoyen doit être capable d’énumérer toutes les personnes avec qui des contacts rapprochés ont eu lieu dans la semaine.

 

19/07/2020

Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

 

Le Comité de concertation s’est réuni ce dimanche 19 juillet en présence des experts du Groupe d’Experts de l’Exit Strategy (GEES), les représentants de Sciensano, du RMG et du Centre de Crise ainsi que les responsables sanitaires régionaux. Cette réunion a permis de faire une évaluation supplémentaire des causes de l’évolution de la situation épidémiologique dans chaque partie du pays. Il ressort des analyses que la recrudescence de l’épidémie s’illustre, à ce stade, par plusieurs problèmes particulièrement localisés et non une dispersion généralisée. Les chiffres sanitaires sont donc influencés par des foyers épidémiologiques circonscrits, liés à des événements et/ou des cercles sociaux particuliers. La méconnaissance ou le suivi moins strict des « règles d’or » et des gestes-barrières sont fréquemment le facteur déclenchant. Dans le même temps, les indicateurs sur les hospitalisations et les décès sont stables.

Afin de permettre à la population de mieux appréhender l’évolution de nos chiffres épidémiologiques, il a été demandé au Centre de Crise de redémarrer les conférences de presse pendant l’été. Si elle ne seront pas tenues quotidiennement, elles permettront néanmoins de fournir régulièrement – plusieurs fois par semaine – une lecture juste et réaliste des données.

Différentes stratégies seront également développées à tous les niveaux de pouvoir afin de renforcer la compréhension et l’application des consignes de sécurité, en particulier auprès des citoyens qui utilisent moins les canaux de communication classiques.

Pour rappel, les six règles d’or à suivre sont :

Le respect des mesures d’hygiène ;

Les activités extérieures doivent être favorisées ;

Une attention particulière doit être apportée aux personnes vulnérables ;

Le respect des distances de sécurité ;

Les contacts doivent être limités à 15 personnes par semaine ;

Les rassemblements ne peuvent pas dépasser 15 personnes.

À cela s’ajoute le port du masque obligatoire dans différentes circonstances qui pourrait être élargi à l’avenir. Pour rappel, les citoyens qui ne respectent pas l’ensemble de ces règles s’exposent à des sanctions.

Il est essentiel également que les citoyens s’inscrivent dans la démarche du suivi des contacts. En effet, on constate une diminution du nombre de contacts transmis alors que l’on sait que le tracing est un élément clé de notre politique de prévention.

La réunion du Conseil National de Sécurité est maintenue au jeudi 23 juillet. Le Comité de concertation se réunira le mardi à 16h30 pour préparer au mieux cette réunion. Les éventuelles modifications à apporter dans le monitoring de l’épidémie seront préparées par les experts. La possibilité de renforcer certaines mesures au niveau national sera également étudiée. Les contacts resteront permanent durant les jours qui viennent.

 

26/06/2020

Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

 

Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est accordé pour un passage en phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet, sur base de l’accord des experts du GEES qui repose sur la bonne évolution de la situation épidémiologique.
Les six règles d’or restent en vigueur, à savoir :

• Le respect des règles d’hygiène ;
• Le fait de privilégier les activités en extérieur ;
• La prise de précautions supplémentaires pour les personnes à risque ;
• Le respect des distances de sécurité ;
• La règle de la bulle élargie qui passe de 10 à 15 personnes différentes par semaine en plus du foyer. Pour rappel, ce droit est individuel.
• Les activités de groupe ne peuvent dépasser 15 personnes, enfants compris. Cela vaut pour toutes les réunions non encadrées, indépendamment qu’elles aient lieu au domicile ou en dehors de celui-ci.

Cliquez ici pour lire l'ensemble des nouvelles mesures et l'entièreté du communiqué de presse "Lancement de la phase 4 du plan de déconfinement à partir du 1er juillet "

 

03/06/2020

Communiqué de presse de la Première Ministre

Ce mercredi 3 juin, le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni et a validé le passage en phase 3 du plan de déconfinement, à partir du 8 juin prochain. En effet, comme en témoigne le rapport quotidien des autorités sanitaires, les indicateurs qui reflètent notre situation sanitaire sont encourageants. Les experts ont donc donné leur feu vert au lancement de cette nouvelle phase.

Celle-ci marque un changement radical d’approche par rapport aux règles en vigueur jusqu’à aujourd’hui. En effet, désormais, la liberté est la règle et les interdictions constituent l’exception.

Les activités qui resteront interdites le seront car elles impliquent soit des contacts trop rapprochés entre les individus, soit des rassemblements de masse ou encore parce que des protocoles – c’est-à-dire les règles spécifiques pour un secteur – n’ont pas encore pu être définis.

Cette nouvelle approche s’appréhende sur deux niveaux. D’abord, le comportement individuel (quel comportement dois-je adopter face aux libertés retrouvées ?) et d’autre part, le cadre réglementaire qui s’applique à une activité organisée (quels protocoles sont mis en oeuvre par les professionnels pour organiser une activité ?).

Cliquez ici pour lire le communiqué de presse "Lancement de la phase 3 du plan de déconfinement à partir du 8 juin "

 

 

13/05/2020

Communiqué de presse de la Première Ministre

 

Cliquez ici pour lire le communiqué de presse "Déconfinement : Lancement de la phase 2 à partir du 18 mai "

 

08/05/2020

Arrêté de Police modifiant l'arrêté de police du 20 avril 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19

 

 

06/05/2020

Communiqué de presse de la Première Ministre

 

Cliquez ici pour lire le communiqué de presse " Déconfinement (phase 1B, 11 mai) : Elargissement des contacts sociaux et ouverture des commerces sous conditions "

 

 

02/05/2020

Communiqué de presse de la Première Ministre

 

Cliquez ici pour lire le comminiqué de presse " Une stratégie commune et coordonnée pour une protection à destination de chaque citoyen "

 

29/04/2020

Communiqué de presse du Gouvernement wallon

 

Cliquez ici pour lire le communiqué " La Wallonie démarre le « Contact Tracing » : deux phases sont prévues !"

 

24/04/2020

Communiqué de presse de la Première Ministre

 

Cliquez ici pour lire le communiqué de presse " Coronavirus : la Belgique a fixé sa stratégie de « sortie de crise »"

Cliquez ici pour visionner le Powerpoint du communiqué de presse 

 

 

23/04/2020

Communiqué de la Bourgmestre

La commune de Berloz a commandé des masques buccaux en tissu pour les Berloziennes et Berloziens (1 masque par personne). Ils seront livrés vers le 6 mai et seront distribués au porte à porte dès réception.  Il s’agit d’une taille unique, donc mal adaptée aux jeunes enfants. Des projets de masques pour enfants sont à l’étude.

Il ne s’agit pas de matériel médical.  Les masques en tissu peuvent donc être utilisés uniquement  par toute personne hors milieu médical ou paramédical.

Le port d’un tel masque  ne remplace pas les gestes barrières préconisés par le gouvernement mais peut intervenir en complément  de ceux-ci.

Ces masques sont lavables et réutilisables.

Une notice avec des conseils d’utilisation et de lavage sera jointe lors de la distribution des masques.

 

Le Comité de Hasselbrouck fait un don de 2.500 € à la commune pour acheter des masques supplémentaires.

Le Comité du bal du Bourgmestre offre, quant à lui,  400 masques aux enfants de 5 à 12 ans.

Le Comité "Les Amis du Champagne" fait un don de 1000 € à la commune pour achat de masques supplémetaires.

La FNC Berloz fait également un don de 1000 € à la commune pour achat de masques supplémentaires.

Nous félicitons et remercions vivement ces comités pour leurs gestes remarquables de solidarité.

Nous vous communiquerons ultérieurement des informations concernant ces masques supplémentaires.

 

 

20/04/2020

Arrêté de Police portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19

 

15/04/2020

Huy-Waremme : les 31 communes renforcent leur dynamique commune face à la crise

200.000 masques textiles ont été acquis et seront bientôt mis à disposition de la population

Période de vie exceptionnelle, la crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés est aussi une opportunité de renforcer des liens de solidarité uniques, de plus en plus forts à mesure que la pandémie se prolonge.

Dans l’arrondissement Huy-Waremme, les 31 villes et communes sont regroupées depuis le début de la crise dans une seule dynamique, qui permet d’affronter ensemble, de manière coordonnée et cohérente, ce défi sans précédent. Et de répondre dans des délais minimaux aux problèmes concrets qui peuvent surgir à tout moment, dans une vie quotidienne dont les repères sont forcément chamboulés.

Plusieurs mesures et actions concrètes ont ainsi été définies et mises en branle par les 31 communes du bassin de vie Huy-Waremme, dans le respect des recommandations énoncées par le Conseil national de sécurité ce mercredi encore.

1/ Achat concrétisé de 200.000 masques en tissu pour la population

Les 31 bourgmestres de Huy-Waremme n’avaient pas attendu la confirmation de la Première Ministre, mercredi soir, pour travailler à une formule permettant à la population (près de 200.000 habitants) de disposer à brève échéance de masques en tissu. Des masques dits « de confort » lavables à haute température et réutilisables.

Ce projet, dont la pertinence a été rappelée mercredi par le Conseil national de sécurité (« une barrière de plus »), est une réalité.

Un achat de 200.000 masques en coton, FABRIQUES EN EUROPE, a ainsi été conclu dès le début de la semaine via une SOCIETE WALLONNE, afin de permettre à tous les habitants de l’arrondissement de disposer d’un exemplaire, dans des délais raisonnables (fin avril-début mai).

Cet achat de masques en coton est une initiative supracommunale (effort de près de 400.000 euros) qui, bien entendu, s’inscrit dans une stratégie globale de (dé)confinement.

Le port d’un masque reste, martelons une fois encore ce message, complémentaire des mesures prioritaires liées au combat contre la propagation du Covid-19 : respect de la distanciation sociale, lavage fréquent des mains, limitation stricte des déplacements.

Parallèlement, chaque commune, depuis plusieurs semaines déjà, rassemble et coordonne les initiatives citoyennes de confection de masques artisanaux, gestes solidaires évidemment essentiels et tout à fait complémentaires.

2/ Depuis la fin mars, 40.000 masques pour les métiers en première ligne

Pour rappel, dès le 21 mars dernier, toutes les communes de l’arrondissement de Huy-Waremme (au travers de l’ASBL Conférence des élus Meuse-Hesbaye-Condroz) avaient aussi conclu un achat groupé de masques de type KN95, protections répondant aux besoins lancinants d’une série de professionnels de la santé, de l’aide et de la sécurité publiques. Un investissement collectif de plus de 80.000 euros a ainsi permis d’aider en urgence des professions qui avaient alors cruellement besoin d’appui.

Dans le respect des priorités définies par le SPF Santé, chaque commune de Hesbaye, Condroz ou vallée mosane essaie au quotidien de répondre aux besoins et réalités spécifiques de son territoire. Infirmiers(res) à domicile, kinés, pharmaciens, médecins généralistes, policiers locaux… ont ainsi reçu 20.000 masques de protection, scientifiquement éprouvés, leur permettant de poursuivre leurs missions vitales.

Une seconde cargaison de 20.000 masques, identiques, est attendue dans les prochains jours, comme prévu. Les mêmes catégories de métiers seront ainsi desservies, en renforcement des initiatives prises aux niveaux fédéral, régional et provincial ces derniers jours.

3/ Suppression de tous les événements/rassemblements, jusqu’au 30 juin

Les 31 bourgmestres de Huy-Waremme ont pris acte des dispositions formulées ce mercredi 15 avril par le Conseil national de sécurité (annulation des événements d’ampleur jusqu’au 31 août). Pour d’évidents motifs de prudence sanitaire, ils précisent cette mesure et sont d’avis que les manifestations publiques (à titre exemplatif, kermesses, fêtes scolaires et de quartier, brocantes,…) doivent être supprimées dans toutes les communes de l’arrondissement de Huy-Waremme, jusqu’au 30 juin 2020.

Cette mesure pourra être réévaluée, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire et des recommandations ultérieures du Conseil national de sécurité, dans un temps de déconfinement qui n’est pas encore venu.

4/ Recours au pouvoir judiciaire pour toute infraction aux mesures « Covid-19 »

Sur base des avis recueillis auprès du pouvoir judiciaire et des Chefs de Corps des diverses zones de police, les 31 bourgmestres de l’arrondissement ont décidé de ne pas se doter de sanctions administratives communales (SAC) face aux infractions aux mesures prises pour lutter contre la propagation du Covid- 19.

Pour plus d’efficacité, ce sont donc les sanctions pénales qui seront donc d’application, sur le territoire des 31 communes.

En clair, le pouvoir judiciaire sera activé pour toute infraction aux mesures hygiéniques et sanitaires permettant de lutter contre la diffusion du virus.

5/ Création d’un groupe de travail « socio-économique » pour envisager le futur

Dans les prochains jours, un groupe de travail sera créé afin d’envisager l’impact négatif de cette immense crise sanitaire et de tracer des pistes pour l’avenir. En tenant compte des spécificités et réalités propres à chaque commune, ce groupe sera chargé de définir, répertorier et prioriser une série de dispositions, de projets permettant de soutenir les citoyens, les travailleurs, les entreprises, les commerçants, les associations/clubs,… du bassin de vie Huy-Waremme. Dans le respect strict des mesures sanitaires et en complément des dispositions qui seront prises aux niveaux fédéral, régional et provincial.

6/ Réouverture des recyparcs

Les bourgmestres des 31 communes demandent instamment aux intercommunales chargées de la gestion des recyparcs de déterminer une formule qui en permette la réouverture, même partielle, dans des délais brefs.

Plus que jamais, les bourgmestres de l’arrondissement de Huy-Waremme rappellent l’importance de rester vigilants, rigoureux et solidaires en cette période exceptionnelle, à plus d’un titre.

Ils sont aussi convaincus de l’importance de travailler de manière concertée, au sein de la Conférence des élus MCH, pour avancer dans un même élan vers un avenir plus serein.

La Conférence des élus Meuse-Condroz-Hesbaye

Contacts :

Christophe Collignon (président de la Conférence des élus) au 0495/16 39 15

Manu Douette au 0477/51 90 77

 

15/04/2020

Communiqué du Cabinet de la Première ministre 

Coronavirus : prolongation jusqu’au 3 mai, quelques assouplissements mais consignes de base inchangées & organisation du déconfinement progressif

Lors du Conseil National de Sécurité (CNS) de ce mercredi 15 avril, plusieurs décisions ont été prises. Comme à chaque fois, ces décisions reposent sur les avis des experts scientifiques.

Il a été décidé lors de cette réunion du CNS, en concertation avec les Ministres-présidents, de prolonger les mesures de confinement actuellement en vigueur jusqu’au 3 mai inclus.

Afin de rendre cette prolongation de confinement plus soutenable, nous avons également décidé que :

Les magasins de bricolage et les jardineries pourront rouvrir leurs portes, aux mêmes conditions que les magasins d’alimentation. Les distances de sécurité devront donc être d’application ;

• Nous autorisons également les résidents des structures d’hébergement – c’est-à-dire les maisons de repos et de soins ou les centres pour personnes avec un handicap par exemple – à recevoir la visite d’un proche désigné. Cela, à condition que le résident en question ne présente aucun symptôme de la maladie depuis deux semaines. Cette personne devra toujours être la même. Les maisons de repos se chargeront de l’organisation de ces visites. Ces règles seront aussi d’application pour les personnes qui vivent seules et qui ne peuvent pas se déplacer.

Les consignes de base restent inchangées jusqu’au 3 mai et doivent impérativement être respectées. Les forces de l’ordre continueront à s’en assurer.

Un nouveau Conseil National de Sécurité sera organisé la semaine prochaine et aura pour objectif d’élaborer de manière plus précise la prochaine étape du déconfinement. Notre objectif est de pouvoir organiser le déconfinement progressif pour le début du mois de mai. A noter qu’il s’agira d’un processus évolutif et basé, comme toujours, sur les travaux des scientifiques.

Cette stratégie reposera sur plusieurs piliers, à savoir les distances de sécurité, le dépistage à grande échelle mais aussi le tracing, et le développement de nouvelles règles à appliquer dans le monde du travail.

Il est clair que le port du masque – même dit de confort – jouera aussi un rôle important dans la stratégie de déconfinement. Un premier rapport nous a été remis par les scientifiques et les représentants fédéraux et régionaux de la santé. Il nous indique que, lorsque les mesures de

confinement seront levées progressivement, les masques en tissu seront conseillés pour toute situation où les distances de sécurité ne peuvent être respectées. Cela passera notamment par une production nationale. Néanmoins, les masques ne remplaceront pas les mesures d’hygiène et les distances de sécurité.

A court-terme, le Conseil National de Sécurité se prononcera sur les analyses et propositions du groupe en charge de l’Exit Strategy, notamment sur le timing adéquat et les conditions de réouverture progressive d’une part, des commerces et d’autre part, à terme, des cafés, restaurants et bars mais aussi sur la situation des écoles, des stages et des mouvements de jeunesse et les voyages. Il est déjà acquis qu’aucun événement de masse tels que les festivals ne pourront être organisés avant le 31 août inclus.

Concernant le monde du travail, les règles actuelles resteront d’application jusqu’à ce que des protocoles d’accord puissent être scellés, secteur par secteur. L’objectif de ces protocoles sera de permettre aux entreprises de reprendre le plus rapidement possible une activité normale, tout en garantissant les conditions adéquates de travail de leurs employés et qui devront être adaptées aux circonstances. Le télétravail devra, quant à lui, continuer à être privilégié pendant un certain temps encore.

 

13/04/2020

Communiqué de la Bourgmestre

Nous vivons une situation de crise très difficile à supporter au quotidien pour chacun de nous.

Le meilleur conseil que nous, les autorités communales, puissions vous donner, est de respecter les directives fédérales de confinement. Elles vous sont rappelées régulièrement via le site mais aussi via les campagnes médiatiques.

Qu’en est-il au niveau des actions du Collège communal ?
•  Nous nous efforçons bien sûr de communiquer au mieux les mesures gouvernementales et de les faire respecter. Pour rappel, un courrier a été envoyé à toutes les personnes de plus de 65 ans en précisant  les possibilités d’utilisation du taxi social, une plate-forme Berloz solidaire a été mise en place et un toute-boite d’information reprenant les principaux numéros de contact a été distribué.
•  Nous avons adapté nos services communaux pour respecter la distanciation recommandée et nous limitons les activités aux missions essentielles.
•  La mise en place d’une plate-forme de communication par L’ASBL « Conférence des Élus de Huy-Waremme » ( cette ASBL reprend les Bourgmestres des 31 communes de l’arrondissement) permet  d’échanger quotidiennement des informations et questionnements. L’ASBL fait remonter les questions et inquiétudes des communes auprès du Gouverneur et du Fédéral.
•  Nous avons la volonté de prendre des décisions d’ensemble pour les communes de l’arrondissement tout en se conformant comme il se doit aux décisions du Gouvernement car nous pensons que pour sortir de cette crise, il ne suffit pas de prendre des mesures qui se limiteraient uniquement à notre territoire.
•  Nous pensons aussi que les premières décisions doivent être prises sur base d’avis d’experts.

Qu’en est-il au niveau des masques ?
•  Des masques chirurgicaux ont été distribués aux infirmiers et infirmières à domicile à 2 reprises, ceux-ci ont été fournis par le fédéral et la région.
•  Un premier lot de masques FFP3 a été distribué aux médecins, kinésithérapeutes et pharmaciens. Ces masques ont été achetés par la commune via l’ASBL « Conférence des Élus ». Le deuxième lot est prévu pour les prochains jours et sera distribué dès réception.
•  Jusqu’à présent, seul le personnel de première ligne a donc été fourni mais l’ASBL étudie les possibilités d’achat de masques pour la population . Des experts sont consultés quant à l’efficacité du port de masque pour tous et quant au type de masque le mieux adapté (gage de qualité). Plusieurs scénarios sont retenus mais il est décidé d’attendre les consignes du fédéral suite à la réunion du CNS (Conseil National de la Santé ) de ce mercredi  pour finaliser la commande.
•  Certaines communes ont déjà pris des initiatives mais nous pensons qu’une position commune pour l’ensemble du territoire de notre arrondissement est plus judicieuse.

Qu’en est-il pour la suite ?
•  Nous attendons les décisions du CNS de ce mercredi 15 avril pour organiser notre quotidien des mois prochains et, là encore, nous souhaitons une conformité entre les communes de l’arrondissement.
•  Nous ne manquerons pas de vous informer dès que possible.

Prenez soin de vous et des autres en respectant les consignes de sécurité !
 

 

02/04/2020

Gouvernement wallon - communiqué de presse : Service d'aides aux urgences sociales


COVID 19 – La Wallonie rassemble ses forces pour faire face aux urgences sociales !
Soucieuse du sort de nombreux citoyens touchés par la crise du covid-19, la Wallonie met en place un service d’aides aux urgences sociales, et ce via deux canaux : le renforcement des numéros verts 1718 (pour les francophones) et 1719 (pour les germanophones) et la mise à disposition de FAQ spécifiques sur le portail luttepauvrete.wallonie.be
La crise du coronavirus est difficile à gérer pour tout un chacun mais elle fragilise également d’autant plus les personnes qui en temps « normal » devaient déjà affronter de nombreuses difficultés.
En effet, les personnes précarisées, porteuses de handicap, en détresse psychologique, en situation de difficulté sociale importante, etc. sont souvent plus démunies face à la crise sanitaire.


Dans ce cadre, le Gouvernement de Wallonie et le Réseau wallon de lutte contre la Pauvreté (RWLP) ont lancé une task force d’urgence sociale afin d’adopter une approche concertée des problèmes qui surviendront dans le cadre de l’épidémie du coronavirus et qui impacteront les populations les plus vulnérables. Coordonnée par le cabinet du Ministre-Président, elle rassemble les représentants de l’ensemble des Ministres wallons, ainsi que des représentants du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP), de la Fédération des CPAS, de la Fédération des services sociaux (FDSS), du Service Public de Wallonie et de l’Agence wallonne pour une vie de qualité (AViQ).


Ce groupe de travail a rapidement débouché sur la mise en place d’un service d’aides aux urgences sociales via deux canaux :
• Le renforcement des numéros verts wallons 1718 (pour les francophones) et 1719 (pour les germanophones) ;
• La mise à disposition de FAQ spécifiques sur le portail : luttepauvrete.wallonie.be
Toute personne ayant une question relative aux aides existantes en matière d’alimentation, de crédit, de logement, de situation professionnelle ou de chômage est donc invitée à utiliser un de ces deux canaux pour recevoir un accompagnement personnalisé.


Au travers de ce dispositif, l’ensemble des personnes répondant au 1718 ont été formées dans un temps record à répondre à toutes ces questions. Il se font également le relais entre une personne en difficulté et l’interlocuteur adéquat pour l’aider (aides psychologiques, aides aux assuétudes, détresses familiales, etc.). Le site luttepauvreté.wallonie.be a, lui, été nourri d’une soixantaine de questions répondant aux besoins spécifiques des personnes en difficultés et envoie également vers les aides adéquates pour chacune des questions évoquées.


La concrétisation de ce projet en deux semaines est le fruit de la mutualisation des forces de l’ensemble du réseau institutionnel et associatif wallon.
« Cette crise a un impact significatif pour les populations les plus vulnérable, celles-ci nécessitent une attention particulière. Avec l’ensemble du Gouvernement, nous sommes extrêmement soucieux et attentif à leur situation. C’est pourquoi il nous semblait essentiel de mettre en place, le plus rapidement possible, ce service d’aides aux personnes en situation d’urgence sociale » indique Elio Di Rupo, Ministre-Président de Wallonie.

 

27/03/2020

Coronavirus - Conseil National de Sécurité : mesures de confinement prolongées

 

Lors du Conseil National de Sécurité (CNS) élargi aux Ministres-présidents de ce vendredi 27 mars, il a été décidé que les mesures prises préalablement seront prolongées de deux semaines, jusqu’au 19 avril. Cette décision pourrait être renouvelée de deux semaines, jusqu’au 3 mai. La situation est en tout état de cause évaluée en continu. Des CNS seront convoqués régulièrement pour faire le point sur la situation.

Pour rappel, le détail des mesures est disponible sur le site Internet www.info-coronavirus.be.

Néanmoins, quelques précisions :

  • Concernant l’activité physique en plein air, l’activité physique et les promenades restent encouragées, toujours dans le respect de la distance sociale pour le temps de l’activité. Les citoyens sont donc en dehors de leur domicile le temps de l’activité uniquement. Il est demandé de rester en mouvement pendant l’activité (pas d’installation dans les parcs, par exemple).
  • Les « lockdown parties » organisées par quelques citoyens mettent en danger nos grands efforts et sont un problème récurrent qui a des conséquences sanitaires importantes, comme l’actualité nous l’a démontré. Ces fêtes restent bien entendu interdites.
  • En ce qui concerne les écoles, et particulièrement leur fonctionnement pendant les vacances de Pâques

- La règle reste la même. La garderie des enfants dans les écoles doit pouvoir être assurée pendant cette période aussi ;

- Si cela s’avère vraiment impossible, une autre forme de garderie peut être organisée, qui respecte les conditions suivantes :

  • Les enfants gardés ensemble jusqu’à présent devront continuer d’être pris en charge ensemble et ne pas être mélangés à d’autres enfants ;
  • Les enfants seront de préférence pris en charge par des personnes avec qui ils ont déjà eu des contacts dernièrement.

 

Comme à chaque fois, les décisions reposent sur les recommandations des experts scientifiques fournies un peu plus tôt dans la journée.

Les infractions sont et seront sanctionnées. De plus, nous mettrons en place à court-terme un système de perception immédiate des amendes.

Chacun dispose d’une responsabilité individuelle et collective dans le respect de ces décisions qui, on le sait, sont difficiles. L’engagement, l’esprit de solidarité et de responsabilité de chaque Belge doivent être salués. Chacun le sait, ces mesures sont indispensables pour préserver notre santé. Le travail du personnel soignant doit aussi être mis en avant. Leur engagement au quotidien est remarquable et l’ensemble des autorités du pays met tout en œuvre pour assurer leur protection. Enfin, l’engagement de toutes les personnes qui continuent de faire fonctionner le pays au quotidien est également fondamental. Nous les remercions aussi.

Continuez à prendre soin de vous ; continuez à prendre soin des autres.

 

 

18/03/2020

 

Coronavirus : mesures renforcées

date : 17 mars 2020

Lors du Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents de ce mardi 17 mars, des mesures renforcées ont été décidées. D’une part, ces mesures se basent sur l’évolution de la propagation du Covid-19 en Belgique. D’autre part, elles sont issues des nouvelles conclusions et recommandations de la CELEVAL (Cellule Evaluation) formulées hier et ce matin.

Les décisions prises sont une nouvelle fois le fruit d’une collaboration forte entre les niveaux de pouvoir, indispensable à la bonne gestion de la crise actuelle. Chacun des acteurs autour de la table mesure à quel point les mesures énumérées ci-dessous sont difficiles et auront un impact sur le quotidien de chacun. Mais la gravité de la situation et la préservation de la santé publique rendent ces sacrifices indispensables.

Les autorités comptent sur le sens du devoir de chaque Belge et le respect de ces décisions prises pour les protéger, mais aussi leurs proches et leurs êtres chers. Seul l’engagement personnel de chacune et chacun permettra à ces mesures d’avoir un impact réel sur la situation.

Ces mesures ci-dessous entreront en vigueur le mercredi 18 mars à midi et seront maintenues jusqu’au 5 avril inclus. La situation continuera d’être évaluée au jour le jour et pourra être adaptée en fonction de son évolution.

 

(1) Les citoyens sont tenus de rester chez eux afin d’éviter un maximum de contact en dehors de leur famille proche :

Sauf pour se rendre au travail

Sauf pour les déplacements indispensables (aller chez le médecin, au magasin d’alimentation, à la poste, à la banque, à la pharmacie, pour prendre de l’essence ou aider des personnes dans le besoin)

L’activité physique en plein air est autorisée et même recommandée. Elle peut s’exercer avec les membres de la famille vivant sous le même toit et un ami. Les sorties en famille vivant sous le même toit sont autorisées. Il est important de conserver une distance raisonnable entre les individus.

Les rassemblements ne sont pas permis.

 

(2) Les entreprises – quelle que soit leur taille - sont tenues d’organiser le télétravail pour toute fonction où c’est possible sans exception.

Pour celles pour qui cette organisation n’est pas possible, le respect de la distanciation sociale sera scrupuleusement respectée. Cette règle est d’application à la fois dans l’exercice du travail et dans le transport organisé par l’employeur. S’il est impossible pour des entreprises de respecter ces obligations, elles doivent fermer.

Si les autorités constatent que les mesures de distanciation sociale ne sont pas respectées, l’entreprise s’expose à une lourde amende dans un premier temps ; en cas de non-respect après la sanction, l’entreprise devra fermer.

Ces dispositions ne sont pas d’application pour les secteurs cruciaux et services essentiels. Ces derniers devront toutefois veiller à respecter dans la mesure du possible les règles de distanciation sociale.

 

(3) En ce qui concerne les magasins et commerces non-essentiels, ils restent fermés à l’exception des magasins alimentaires, des pharmacies, des magasins d’alimentation pour animaux et les libraires.

Par ailleurs, l’accès aux grandes surfaces sera régulé, avec un accès limité à un nombre précis de clients (1 personne par 10m² et une présence de 30 minutes maximum).

Les cafés doivent impérativement rentrer leur mobilier de terrasse.

Les magasins de nuit peuvent rester ouverts jusqu’à 22h en respectant les consignes en termes de distanciation sociale.

En ce qui concerne les coiffeurs, un client par salon sera autorisé à la fois.

 

(4) Les transports en commun doivent s’organiser de telle manière que la distanciation sociale peut être garantie.

 

(5) Les voyages en dehors de la Belgique qui ne sont pas considérés comme indispensables seront interdits jusqu’au 5 avril.

 

(6) Les marchés de plein air sont fermés. Les échoppes de nourriture sont autorisées uniquement où elles sont indispensables.

 

Enfin, nous ne le rappellerons jamais assez, les mesures d’hygiène de base restent d’actualité.

Par ailleurs, toutes les informations seront disponibles et actualisées sur le site Internet https://www.info-coronavirus.be/fr/. Le numéro de téléphone 0800.14.689 reste accessible (8h-20h) pour répondre aux questions des citoyens.

Vous pouvez à nouveau visionner la conférence de presse ici : https://www.youtube.com/watch?v=sKmmV08R4_I&feature=emb_logo

Plus d'informations :

https://www.belgium.be/fr/actualites/2020/coronavirus_mesures_renforcees

 

 

16/03/2020

Communiqué de la Bourgmestre

Suite aux derniers évènements et en application des décisions fédérales, nous nous voyons dans l’obligation de renforcer les mesures de prévention afin de limiter la propagation du virus.
Le Collège communal a pris les décisions suivantes :
-Les services communaux travailleront à bureaux fermés, la porte d’entrée ne sera ouverte que pour les rendez-vous ou urgences impérieuses (appel téléphonique préalable indispensable).
- Tout renseignement peut-être obtenu par téléphone au 019/33.99.99 ou par mail Y29tbXVuZUBiZXJsb3ouYmU= et au besoin, un rendez-vous pourra être convenu.
- La permanence du samedi matin est suspendue jusqu’à nouvel ordre.
- Les salles communales ne peuvent plus être louées.


Nous comptons sur votre compréhension et votre collaboration.


Béatrice Moureau

 

13/03/2020

Communiqué de la Bourgmestre 

Après plusieurs heures de réunion, le Conseil national de sécurité a annoncé les mesures qui vont s’appliquer sur l’ensemble du territoire à partir de ce vendredi 13 mars minuit jusqu’au 3 avril.

Dans le cadre de ces mesures, en ce qui concerne l’Administration communale et le CPAS, il vous est demandé de ne vous rendre dans les bureaux qu’en cas d’urgence et de privilégier les communications avec les services par téléphone ou mail  afin de réduire au maximum les déplacements et, de cette manière, éviter la propagation du virus.
Les demandes seront traitées dans les meilleurs délais.

Vous pouvez donc contacter l’administration communale par téléphone au 019/33.99.99 ou par mail Y29tbXVuZUBiZXJsb3ouYmU=

Pour le CPAS, vous pouvez contacter Mme Marie Parthoens au 019/33.99.64 - cm1hcmllLnBhcnRob2Vuc0BiZXJsb3ouYmU= ou Mme Anne-Catherine Michelet au 019/33.99.66 LWFubmUtY2F0aGVyaW5lLm1pY2hlbGV0QGJlcmxvei5iZQ==

Nous faisons appel à votre bon sens. Nous espérons que vous pourrez prendre toutes les mesures utiles afin que la propagation du virus soit limitée au maximum et vous rappelons que l’éloignement reste une des mesures à privilégier. 

Nous vous remercions pour votre compréhension. 

Béatrice Moureau

 

12/03/2020