Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / AWSR - Concentrez-vous sur les notifications de la route

AWSR - Concentrez-vous sur les notifications de la route

AWSR concentrez-vous sur les notifications de la route

Que vous soyez piétons, cyclistes ou automobilistes, l’AWSR vous sensibilise à prêter davantage attention aux notifications de la route, plutôt qu’à celles de votre smartphone, ou écran dans le véhicule. La distraction est devenue un vrai enjeu quant au partage de la route, et pas uniquement au volant d’une voiture.

Aujourd’hui, près de 9 belges sur 10 possèdent un smartphone et les belges passent en moyenne 2h05 connectés par jour.

Notre smartphone nous sert à passer des coups de fil et à envoyer des messages, mais pas seulement.

Désormais, les smartphones remplacent également nos agendas, nos blocs-notes, nos playlists, et avec l’ultra connectivité, ils deviennent indispensables pour répondre, immédiatement, à toutes nos interrogations. Ils nous permettent également de conserver un certain lien social avec le monde et avec nos proches dans le contexte Covid-19 actuel.

Mais sur la route, ce n’est pas sans risque…

Des chiffres interpellants :

  • 4 usagers wallons sur 10 avouent ne pas pouvoir résister à l’envie de vérifier leur téléphone s’il émet une notification alors qu’ils conduisent.
  • 5 % des cyclistes et 18 % des piétons utilisent leur téléphone au feu rouge.
  • Le risque d’accident est multiplié par 3 à 23 fois lorsque le téléphone est utilisé au volant, même avec le kit mains-libres.

1 – Selon une étude AWSR réalisée en 2018

2 – Etude observée par VIAS sur de 12.000 usagers

Augmentation du temps de réaction :

L’usage du téléphone, et plus généralement, des écrans est une pratique dangereuse sur les routes car il diminue significativement votre vigilance en tant que conducteur.

Comme l’explique le professeur Jean-Christophe Bier, neurologue à l’hôpital Erasme (Bruxelles) : « On peut porter son attention sur une conversation ou sur la radio. Mais quand la charge attentionnelle est plus lourde, comme envoyer un message, par exemple, notre cerveau a des difficultés à faire deux choses en même temps. On prend le risque de mal faire une chose, voire d’en échouer une, comme celle de porter son attention sur la route. On augmente alors considérablement son temps de réaction ».